FANDOM


(Billet de blog créé ou mis à jour.)
(Billet de blog créé ou mis à jour.)
Ligne 49 : Ligne 49 :
 
'''L'Homme''' - Oh... tu as raison, c'est bien lui... le petit-fils de Rumplelstiltskin, comment va ton grand père? A-t-il parlé de moi?<br/>
 
'''L'Homme''' - Oh... tu as raison, c'est bien lui... le petit-fils de Rumplelstiltskin, comment va ton grand père? A-t-il parlé de moi?<br/>
 
'''Henry Mills''' - Nous n'avons pas été présenté je crois.<br/>
 
'''Henry Mills''' - Nous n'avons pas été présenté je crois.<br/>
'''L'Homme''' - Oh toute mes excuses, je manque à mes devoirs, je suis Hans Trapp roi de cette contrée, mais met poltron de sujet préfère me nommer croquemitaine, ce qui n'est pas mal non plus. Et lui (il montre l'enfant) c'est Gulliver mon assistant, secrétaire, ami et tout un tas d'autre choses.<br/>
+
'''L'Homme''' - Oh toute mes excuses, je manque à mes devoirs, je suis Hans Trapp roi de cette contrée, mais met poltron de sujet préfère me nommer ''croquemitaine'', ce qui n'est pas mal non plus. Et lui (il montre l'enfant) c'est Gulliver mon assistant, secrétaire, ami et tout un tas d'autre choses.<br/>
 
'''Henry Mills''' - Jamais entendu parler. Et pourant j'ai lu des centaines de fois le livre de conte.<br/>
 
'''Henry Mills''' - Jamais entendu parler. Et pourant j'ai lu des centaines de fois le livre de conte.<br/>
 
'''Hans Trapp''' - Pardon? Tu n'a jamais rien lu sur moi? Personne ne t'as jamais parlé de moi, c'est un peu vexant. Mais bon c'est ainsi... Tiens! Il me vient une idée si venais dîner chez moi ce soir tu en apprendrais plus sur tes personnages et sur ce royaume, M. l'Auteur.Et en échange je ne tuerais plus personnes... aujourd'hui. Alors?<br/>
 
'''Hans Trapp''' - Pardon? Tu n'a jamais rien lu sur moi? Personne ne t'as jamais parlé de moi, c'est un peu vexant. Mais bon c'est ainsi... Tiens! Il me vient une idée si venais dîner chez moi ce soir tu en apprendrais plus sur tes personnages et sur ce royaume, M. l'Auteur.Et en échange je ne tuerais plus personnes... aujourd'hui. Alors?<br/>
Ligne 144 : Ligne 144 :
 
<center>'''''SCÈNE 7 :''' [[Nouvelle Forêt enchantée]], Palais de Hans Trapp, Passé, Salle de séjour. Hans Trapp et Henry sont assis face à l'un sur un sofa l'autre mal à l'aise sur un fauteuil.''</center>
 
<center>'''''SCÈNE 7 :''' [[Nouvelle Forêt enchantée]], Palais de Hans Trapp, Passé, Salle de séjour. Hans Trapp et Henry sont assis face à l'un sur un sofa l'autre mal à l'aise sur un fauteuil.''</center>
 
----
 
----
  +
'''Hans Trapp''' - Je suis content que tu soit là, ça me réchauffe le cœur de savoir que tu m'as fait confiance (Il rit).<br/>
  +
'''Henry Mills''' - Je ne suis pas venu pour vous, je l'ai fait pour aider ses pauvres gens.<br/>
  +
'''Hans Trapp''' - Je n'avais pas l'intention de tous les tue, cela aurait été totalement stupide dema part.. Détruire tout un village, tu me prends pour la ''Méchante Reine''. Je suis le ''Croquemitaine'' le maître de la peur. Mais je crois que tu es aussi ici par curiosité professionnelle. N'est-ce pas M. l'Auteur? <br/>
  +
'''Henry Mills''' - Je ne vois pas ce que vous voulez dire, il vaudrait mieux que je m'en aille. (il commence à se lève)<br/>
  +
HT - Ne soit pas si méfiant. Je suis juste un peu exubérant, c'est tout. Pourtant je sens que tu cherche à en apprendre plus sur ce monde, ce Royaume enchanté que tu viens de... disons découvrir. Par exemple ce que je suis vraiment.<br/>
  +
Henry - Je n'ai jamais rien lu, vu où entendu sur vous... vous n'êtes même pas un personnages de contes... juste un mythe pour rendre les enfants obéissants.<br/>
  +
H.T. - Je suis encore plus vexé. Sache que je suis aussi réel que n'importe quel autre personne de ce royaume.<br/>
  +
'''Henry Mills''' - Vous enlevez vraiment des enfants pour les dévorer ou les torturer.<br/>
  +
HT - Mon pauvre Henry, je vois que tu ne connaît vraiment rien sur mon compte. Oui, je kidnappe des enfant, ou plutôt c'est mon tribut, tout les trois ans je vais chercher trois garçons et trois filles dans chaque villages ou villes. Ils me servent de serviteurs que j'envie dans chacune de mes nombreuses résidences.<br/>
  +
H - Séparer un enfant de sa famille... c'est horrible, pour le traiter comme un esclave.<br/>
  +
HT - Oh ne soit pas si horrifié, le roi Minos demandait sept garçons et sept filles et en plus pour qu'il soient dévorés par le Minotaure. Moi je leur donne le gîte, le couvert et quand il deviennent trop vieux je les libères. Et surtout, tout ces enfants représentent un besoin quasiment vital pour moi... Mon cœur est devenu trop noir et trop petit pour que je suis puisse continuer à éprouver des émotions par moi-même et donc à me contrôler. Or comme tu doit t'en douter (il hausse les yeux au ciel) les enfant sont des êtres purs, leurs désirs ne connaissent aucunes limite, leurs émotions sont parfaites pour moi.<br/>
  +
(Il sourit)<br/>
  +
Ht - Toujours aussi choqué?<br/>
  +
H - Votre pratique est tout à fait égoïste, voilà ce que j'en pense.<br/>
  +
HT - Si c'est ce que tu pense, au moins je les sauve de la misère et de la rue. Tu es bien un adolescent.<br/>
  +
[...]
  +
  +
  +
   
   
Ligne 158 : Ligne 177 :
   
 
----
 
----
<center>'''''SCÈNE 10 :''' [[Royaumes Unifiés]], [[Palais royal]], Regina rejoint en tenu de reine, [[Mary Margaret Blanchard|Mary Margaret]], [[David Nolan]], [[Ella (Saison 7)|Ella]], Henry, Robin et Alice, devant l'entrée de la grande salle.''</center>
+
<center>'''''SCÈNE 10 :''' [[Royaumes Unifiés]], [[Palais royal]], Regina rejoint en tenu de reine, [[Mary Margaret Blanchard|Mary Margaret]], [[David Nolan]], Zelena, Robin et Alice, qui l'attendent devant l'entrée de la grande salle.''</center>
 
----
 
----
 
{{brclear}}
 
{{brclear}}

Version du juin 5, 2018 à 10:10

Épisodes


Evil Never Sleep est le premier épisode de la saison 8 de Once Upon a Time (selon Le Roi Rouge).

Chacun profite de la paix retrouvé et tandis que Regina fait ses premiers pas dans son rôle de reine des Royaumes Unifiés, Crochet et Emma débute le leur en tant que parents. Or, Storybrooke est à nouveau en proie au danger avec la venu d'un être aussi mystérieux que redoutable et qui n'est pas tout fait inconnu de nos héros.

Dans le passée, le jeune Henry, arrivé récemment dans la Nouvelle Forêt enchantée fait une rencontre pour le moins surprenante et dangereuse.

Transcription


SCÈNE 1 : Nouvelle Forêt enchantée, Passé, le jeune Henry Mills parcours le territoire sur sa moto. Il s'arrête devant un village et commence à écrire dans un carnet. Quand un villageois s'approche.


Villageois (courant, affolé) - Vous ne pouvez pas rester là jeune homme! Il faut partir et vite!
Henry Mills - Pourquoi? Je n'ai rien fait de mal.
Villageois - Croyez moi c'est autant pour votre bien que pour le notre que je dis ... huh (il met ses mains à sa gorge comme étranglé).
Henry Mills - Messieurs qu'est-ce qui vous arrive? (Un homme d'âge mur approche, entouré d'autre personnes dont un garçon d'une dizaine d'année, il a la main tendu afin d'étrangler le villageois par magie)
L'Homme - Ne t'en fait il ne t’embêtera plus (il baisse sa main et tue l'homme sur le coup).
Henry Mills - Pourquoi avez vous fait cela.
L'Homme -Ne t'énerve pas je voulais simplement te venir en aide, je suis quelqu'un de très charitable, quand je vois une personne dans le besoin, c'est plus fort que moi il faut que je l'aide.
Henry Mills - Je suis Henry... Henry Mills! (il tire son épée) Et je ne vous laisserai pas faire de mal à tout ces gens.
L'Homme (comme ailleurs) - Oui, Oui bien-sûr... Hum... Henry Mills j'ai déjà entendu ce nom et ton visage m'est familier...
L'Enfant - Mais oui c'est lui, l'Auteur celui qui écrit toutes les histoires!
L'Homme - Oh... tu as raison, c'est bien lui... le petit-fils de Rumplelstiltskin, comment va ton grand père? A-t-il parlé de moi?
Henry Mills - Nous n'avons pas été présenté je crois.
L'Homme - Oh toute mes excuses, je manque à mes devoirs, je suis Hans Trapp roi de cette contrée, mais met poltron de sujet préfère me nommer croquemitaine, ce qui n'est pas mal non plus. Et lui (il montre l'enfant) c'est Gulliver mon assistant, secrétaire, ami et tout un tas d'autre choses.
Henry Mills - Jamais entendu parler. Et pourant j'ai lu des centaines de fois le livre de conte.
Hans Trapp - Pardon? Tu n'a jamais rien lu sur moi? Personne ne t'as jamais parlé de moi, c'est un peu vexant. Mais bon c'est ainsi... Tiens! Il me vient une idée si venais dîner chez moi ce soir tu en apprendrais plus sur tes personnages et sur ce royaume, M. l'Auteur.Et en échange je ne tuerais plus personnes... aujourd'hui. Alors?
Henry Mills - Pour quoi je vous ferais confiance?
Hans Trapp - Tu es méfiant je comprends cela, dit toi que je suis un vieil ami de ta famille, je la connais très bien tu sais. De plus je ne pense que tu voudrais être responsable de la destruction d'un village entier. Hein? (Henry soupir) Je considère cela comme oui, à ce soir. (Hans Trapp se dirige vers un carrosse noir et commence à monter dedans avec Gulliver). Oh pour trouver mon palais c'est très facile demande à n'importe qui, tout le monde me connait ici...



SCÈNE 2 : Royaumes Unifiés, Storybrooke, Maison Swan, Présent, Le bruit des pleurs de Hope est retransmis par le babyphone dans la chambre d'Emma Swan et Killian Jones.

Emma Swan – (visiblement exténuée) C’est à ton tour d’y aller. Elle a probablement faim.
Killian Jones (se levant du lit) - Je pensais que sa couche était encore pleine mais on ne sait jamais vraiment ce que cela peut être, j'ai hâte qu'elle sache parler. (Crochet entre dans la chambre de Hope et découvre qu’un des pieds du lit est tombé)
Killian Jones – Oh ma chérie, c’est pour ça que tu pleurs... Viens dans mes bras (il prend sa fille dans ses bras).
Emma Swan – Génial! Le lit est encore cassé, j’aurais dû t’aider à le monter. (Elle essaie de remettre la partie qui s’est enlevé)
Killian Jones – C’est vrai que les meubles modernes sont beaucoup plus élaborés que ceux dont j’avais fait l’expérience. (Voyant sa femme s’acharner sur le lit à barreau), tu n’as pas besoin de t’énerve comme cela on lui trouvera autre chose.
Emma Swan – Ce n’est pas le lit le problème, c’est tout ce qui nous arrive.
Crochet – Eh bien je trouve cela merveilleux, nous sommes parents d’une splendide petite fille aussi magnifique que sa mère.
Emma Swan– Moi aussi je trouve cela géniale, et je suis excitée par tout cela, mais je suis aussi terrifiée, terrifiée de ne pas savoir comment m’y prendre.
Killian Jones – Swan tu as été une mère formidable pour Henry, regarde l’homme qu’il est devenu, tu n’as rien raté du tout.
Emma Swan – Oui mais c’est Regina qui l’a élevé pendant dix ans, les dix premières années de sa vie et si je ne sais même pas prendre soin du confort de notre fille comment est-ce que je vais pouvoir la protéger.
Killian Jones – Tu es une mère et les mères savent toujours comment protéger leur enfant, j'en sais quelque chose.. Si tu veux je m’en occuperai aujourd’hui pendant que tu te reposeras. Elle se promènera avec son papa. Hein, qu’est-ce que tu en dis ma chérie? (Hope gazouille)
Emma Swan – J’oublie que j’ai de la chance de t’avoir, merci pour ton optimisme.
Killian Jones – Que veux -tu Swan ta mère a fini par déteindre sur moi.
(Ils rient).



SCÈNE 3 : Royaumes Unifiés, Palais royal, Présent, Henry et Regina Mills, sont seul dans la grande salle après une réunion et se dirigent vers la sortie.

Regina Mills - Cette réunion était épuisante. Tenter de faire accorder des gens aux avis et aux intérêts si différents relève de l'impossible. Gouverner n'est pas difficile ne soit, j'ai pu acquérir de l'expérience avec mes mandat et... avant la malédiction. En tout cas merci pour ton aide Henry, sans toi ce serait beaucoup plus difficile.
Henry Mills - De rien, mais je n'ai pas fait grand chose, je t'accompagne de temps en temps à tes conseils royaux.
Regina Mills - C'est important pour moi, la présence des gens que j'aime me rend plus forte. et il va me falloir de la force pour faire cet inspection des infrastructures a effectuer avant la fin de la semaine.
Henry Mills - Je peux venir avec toi si tu le souhaite maman.
Regina Mills - J'avais pensé demander à Zelena, pour lui changer les idées elle à peur de la réaction de Chad en voyant... tu sais... (elle écarte ses bras) tout ça. J'ai découvert qu'elle a un grand talent pour l'organisation.
Henry Mills - Je comprends. Je voulais m’assurer que aille bien, après ce qui s'est passé avec Samdi. On en a jamais vraiment discuter.
Regina Mills - Je vais bien merci. Mais là maintenant tu devrais aussi profiter de ta femme et fille. J'ai encore des documents à aller chercher au bureau.
Henry Mills - D'accord, à ce soir maman, je t'aime (Henry s'en va).
Regina Mills - Je t'aime aussi (Regina sourit).



SCÈNE 4 : Royaumes Unifiés, Cimetière de Storybrooke, Présent, Zelena sort du caveau de Regina, avec des livres sous le bras au téléphone.

Zelena - Mais non Chad, je ne te cache rien§ Je te le dis encore, dans trois jour je reviens à San Francisco, ensuite je te présente à ma famille... C'est une très grande famille, pour que tout le monde se déplace ce il faudrait un train ou un avion entier... Non, je suis pas sarcastique... Écoute je préfère que tu vois tout par toi-même pour que tu sache dans quoi tu t'engage, tout deviendra plus claire. Mais non, ma famille est tout ce qu'il y a de plus normal -dans une certaine mesure- tout sera plus claire dans une semaine, je te la promet... je t'embrasse... oui je t'aime.
(Zelena racroche et compose un autre numéro, elle contnue de marcher à travers le cimetière).
Zelena - Allez Regina décroche (elle entend la boite vocale de sa sœur). Évidement, c'est toujours comme ça quand c'est moi qui l'appel. Allo Regina, c'est moi, j'ai les livres que tu voulais sur Agrabah, Arendelle et DunBroch. Je précise que tu devrais faire du rangement dans ton caveau et que je ne suis pas ta secrétaire, du moins pas officiellement, donc tu pourrais au moins répondre quand je t'appelle. (Elle raccroche en colère).



SCÈNE 5 : Royaumes Unifiés, Storybrooke, Café Granny, Présent, Robin et Alice discutent autour d'une table.

Robin - Alors qu'est-que tu en a pensé, le docteur Hopper est génial pour s'occuper des mariages.
Alice - Il a l'air très sympathique, mais je ne comprends pas pourquoi un psychiatre organise aussi des mariages. C'est un peu bizarre et pourtant j'ai vu des chose encore plus étrange. (Elle mange une frite)
Robin - Je ne sais pas trop... Ça doit être à cause des fins herseuse, ça à surement fait diminuer son chiffre d'affaire. Et comme il avait déjà célébré le mariage d'Emma et de Killian, il s'est reconverti là dedans.
Alice - Je comprends mieux...mais je n'ai pas bien saisit quand il a parler des témoins. Je ne sais pas qui choisir. J'avais pensé à mon père, mais ça ferai un peu bizarre tu ne crois pas, il doit me conduire à l'autel, ou alors toi peut être, mais dans tout les cas je suis partagée. Je n'ai plus beaucoup, voir pas du tout d'ami proche.
Robin - Tu n'as vraiment personne? Pas même quelqu'un du Pays des Merveilles (elle se reprend) heu d'un des mondes que tu as pu visiter.
Alice - Sans doute, mais ce ne sont que de vagues connaissances, un témoin doit être quelqu'un de spécial de proche, de ...
Robin (gentiment) - Détends-toi Alice, on a tout le temps, le mariage est dans trois mois, choisir un témoin ne devrait pas être trop difficile. (Elle caresse la joue d'Alice, qui sourit).
Zelena (qui s'approche devant la table occupée par sa fille et Alice) - Hum Hum, on dirait que je deviens aussi invisible pour toi Robin. Bonjour Alice.
Alice - Bonjour.
Robin - Désolé, maman, je peux t'aider?
Zelena - Oui tu pourrais déposer ses livres à la mairire dans le bureau de Regina, j'en ais assez de jourer son assistante alors qu'elle ait comme si je n'existais pas.
Robin - Oh tu ne vas pas me dire que tu es énervé parce qu'elle ne te répond que rarement au téléphone, elle est trsè occupée.
Zelena - Moi aussi je suis très occupé, j’essaie de contenir Chad, il s'inquiète beaucoup (elle s'assoit à côté d’Alice).
Robin - Tu ne lui a toujours pas dit la vérité?
Zelena - Non bien-sûr que non, il me prendrais pour une folle, il vaut mieux qu'il le voyent de ses propres yeux.
'Alice - Je pense qu'il vaudrait mieux dire la vérité plutôt que de retarder le moment, vous craigniez peut-être sa réaction.
Zelena - Avoir vécu au Pays des Merveilles ne donne pas le droit de faire des hypothèse irraisonnée, Robin tu lui donneras les livres ou pas.
Robin - Oui oui (elle prend les ouvrages).
Zelena - Merci.(elle se lève et se dirige vers la sortie)
Robin (quand elle voit sa mère partie) - Ouf j'ai cru qu'elle allait rester.
Alice - Elle avait peut être besoin de parler.
Robin - Sans doute, mais pour l'instant c'est notre moment, on pourra toujours discuter ce soir.




SCÈNE 6 : Royaumes Unifiés, Storybrooke, Présent, Henry et Crochet (poussant la poussette de sa fille) se croisent

Killian Jones - Bonjour Henry, comment va-tu?
Henry Mills - Crochet, je vais très bien, mais toi tu as l'air épuisé.
Killian Jones - Oui, la petite à pleurer toute le nuit, en plus se matin son lit s'est encore casser ou démonter je ne sais pas exactement. Et là Emma se repose, elle a veillé plus que moi, elle s'inquiète beaucoup.
Henry Mills - Je peut éventuellement t'aider si tu le souhaite, déjà en jetant un coup d'œil au lit. Et puis on pourrait vous dépanner de temps en temps.
Killian Jones - Merci pour ta proposition, je vais en parler à ta mère, pour la garder tes grand parents l'ont fait deux ou trois fois mais elle n'a que six mois, on aime bien l'avoir avec nous.
Henry Mills - D'accord, au revoir alors et salut ma mère de ma part, (saluant sa petite sœur) au revoir Hope. (Henry et Crochet s'éloignent l'un de l'autre)




SCÈNE 7 : Nouvelle Forêt enchantée, Palais de Hans Trapp, Passé, Salle de séjour. Hans Trapp et Henry sont assis face à l'un sur un sofa l'autre mal à l'aise sur un fauteuil.

Hans Trapp - Je suis content que tu soit là, ça me réchauffe le cœur de savoir que tu m'as fait confiance (Il rit).
Henry Mills - Je ne suis pas venu pour vous, je l'ai fait pour aider ses pauvres gens.
Hans Trapp - Je n'avais pas l'intention de tous les tue, cela aurait été totalement stupide dema part.. Détruire tout un village, tu me prends pour la Méchante Reine. Je suis le Croquemitaine le maître de la peur. Mais je crois que tu es aussi ici par curiosité professionnelle. N'est-ce pas M. l'Auteur?
Henry Mills - Je ne vois pas ce que vous voulez dire, il vaudrait mieux que je m'en aille. (il commence à se lève)
HT - Ne soit pas si méfiant. Je suis juste un peu exubérant, c'est tout. Pourtant je sens que tu cherche à en apprendre plus sur ce monde, ce Royaume enchanté que tu viens de... disons découvrir. Par exemple ce que je suis vraiment.
Henry - Je n'ai jamais rien lu, vu où entendu sur vous... vous n'êtes même pas un personnages de contes... juste un mythe pour rendre les enfants obéissants.
H.T. - Je suis encore plus vexé. Sache que je suis aussi réel que n'importe quel autre personne de ce royaume.
Henry Mills - Vous enlevez vraiment des enfants pour les dévorer ou les torturer.
HT - Mon pauvre Henry, je vois que tu ne connaît vraiment rien sur mon compte. Oui, je kidnappe des enfant, ou plutôt c'est mon tribut, tout les trois ans je vais chercher trois garçons et trois filles dans chaque villages ou villes. Ils me servent de serviteurs que j'envie dans chacune de mes nombreuses résidences.
H - Séparer un enfant de sa famille... c'est horrible, pour le traiter comme un esclave.
HT - Oh ne soit pas si horrifié, le roi Minos demandait sept garçons et sept filles et en plus pour qu'il soient dévorés par le Minotaure. Moi je leur donne le gîte, le couvert et quand il deviennent trop vieux je les libères. Et surtout, tout ces enfants représentent un besoin quasiment vital pour moi... Mon cœur est devenu trop noir et trop petit pour que je suis puisse continuer à éprouver des émotions par moi-même et donc à me contrôler. Or comme tu doit t'en douter (il hausse les yeux au ciel) les enfant sont des êtres purs, leurs désirs ne connaissent aucunes limite, leurs émotions sont parfaites pour moi.
(Il sourit)
Ht - Toujours aussi choqué?
H - Votre pratique est tout à fait égoïste, voilà ce que j'en pense.
HT - Si c'est ce que tu pense, au moins je les sauve de la misère et de la rue. Tu es bien un adolescent.
[...]





SCÈNE 8 : Royaumes Unifiés, Mairie de Storybrooke, Présent, Regina entre dans son bureau et feuille quelques documents.



SCÈNE 9 : Nouvelle Forêt enchantée, Palais de [...] Passé, Henry marche dans le palais, quand son regard est attiré par une porte.



SCÈNE 10 : Royaumes Unifiés, Palais royal, Regina rejoint en tenu de reine, Mary Margaret, David Nolan, Zelena, Robin et Alice, qui l'attendent devant l'entrée de la grande salle.



SCÈNE 11 : Nouvelle Forêt enchantée, Palais du Croquemitaine Passé, Henry s'éveille dans une chambre du palais et rassemble ses affaires, éparpillées autour du lit, en vitesse.



SCÈNE 12 : Royaumes Unifiés, Royaume enchanté, Palais sombre, Présent, Regina marche dans le palais jusque dans la pièce principale.



Anecdotes

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .