FANDOM


Le Petit Chaperon Rouge est un conte appartenant à la tradition orale. En Europe, il est principalement connu par le biais des versions collectées et retranscrites par Charles Perrault en France et par les frères Grimm en Allemagne.

Il fut publié pour la première fois en France en 1698 par Perrault dans Les Contes de ma mère l'Oye. Il s'agit d'un conte-type 333 selon la classification Aarne-Thompson.

Conte traditionnel

Il était une fois une petite fille de village, la plus éveillée qu'on eût su voir : sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore. Cette bonne femme lui fit faire un petit chaperon rouge qui lui seyait si bien, que partout on l'appelait le petit Chaperon rouge.

Un jour, sa mère ayant cuit et fait des galettes, lui dit : « Va voir comment se porte ta mère-grand, car on m'a dit qu'elle était malade. Porte-lui une galette et ce petit pot de beurre. »

Le petit Chaperon rouge partit aussitôt pour aller chez sa mère-grand, qui demeurait dans un autre village. En passant dans un bois, elle rencontra compère le Loup, qui eut bien envie de la manger ; mais il n'osa, à cause de quelques bûcherons qui étaient dans la forêt. Il lui demanda où elle allait. La pauvre enfant, qui ne savait pas qu'il était dangereux de s'arrêter à écouter un loup, lui dit : Je vais voir ma mère-grand, et lui porter une galette, avec un petit pot de beurre, que ma mère lui envoie. – Demeure-t-elle bien loin ? lui dit le loup. – Oh ! oui, dit le petit Chaperon rouge ; c'est par delà le moulin que vous voyez tout là-bas, à la première maison du village. – Eh bien ! dit le Loup, je veux l'aller voir aussi : je m'y en vais par ce chemin-ci, et toi par ce chemin-là ; et nous verrons à qui plus tôt y sera.

Le Loup se mit à courir de toute sa force par le chemin qui était le plus court, et la petite fille s'en alla par le chemin le plus long, s'amusant à cueillir des noisettes, à courir après des papillons, et à faire des bouquets des petites fleurs qu'elle rencontrait.

Le Loup ne fut pas longtemps à arriver à la maison de la mère-grand ; il heurte : toc, toc. – Qui est là ? – C'est votre fille, le petit Chaperon rouge, dit le Loup en contrefaisant sa voix, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre, que ma mère vous envoie. – La bonne mère-grand, qui était dans son lit, à cause qu'elle se trouvait un peu mal, lui cria : Tire la chevillette, la bobinette cherra. – Le Loup tira la chevillette, et la porte s'ouvrit. Il se jeta sur la bonne femme, et la dévora en moins de rien, car il y avait plus de trois jours qu'il n'avait mangé.

Ensuite il ferma la porte, et s'alla coucher dans le lit de la mère-grand, en attendant le petit Chaperon rouge, qui, quelque temps après, vint heurter à la porte : toc, toc. – Qui est là ? – Le petit Chaperon rouge, qui entendit la grosse voix du Loup, eut peur d'abord, mais, croyant que sa mère-grand était enrhumée, répondit : C'est votre fille, le petit Chaperon rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre, que ma mère vous envoie. – Le Loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : Tire la chevillette, la bobinette cherra. – Le petit Chaperon rouge tira la chevillette, et la porte s'ouvrit.

Le Loup, la voyant entrer, lui dit en se cachant dans le lit, sous la couverture : Mets la galette et le petit pot de beurre sur la huche, et viens te coucher avec moi. Le petit Chaperon rouge se déshabille, et va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment sa mère-grand était faite en son déshabillé. – Elle lui dit : Ma mère-grand, que vous avez de grands bras ! – C'est pour mieux t'embrasser, ma fille ! – Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes ! – C'est pour mieux courir, mon enfant ! – Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles ! – C'est pour mieux écouter, mon enfant ! – Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ! – C'est pour mieux te voir, mon enfant ! – Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ! – C'est pour te manger ! Et, en disant ces mots, ce méchant Loup se jeta sur le petit Chaperon rouge, et la mangea.

Adaptation dans la série

Le Chaperon Rouge et Mère-Grand sont les deux personnages représentés dans la série. Leurs alter ego respectifs à Storybrooke sont Ruby et Granny. Plusieurs différences existent par rapport au conte d'origine, dont voici les principales :

  • Le Chaperon est présenté à l'âge adulte et non en tant qu'enfant.
  • Le Chaperon et le loup constituent un seul et même personnage. En réalité, le Chaperon se métamorphose en loup à chaque pleine lune et seule une cape rouge permet d'éviter cette Malédiction.
  • Le loup ne dévore pas Mère-Grand, mais Peter, le petit ami du Chaperon.
  • Le loup n'est pas doué de parole (quand il est sous sa forme animale), tandis que celui du conte l'est.
  • Le Bûcheron est réputé pour chasser les loups-garous.

Autres adaptations

Littérature

  • 1965 – Le Petit Chaperon Rouge de Warja Lavater ;
  • 1972 – Le Petit Chaperon vert dans L'Homme à la tête d'épingles de Cami ;
  • 1979 – Le Petit Chaperon rouge, recueil La Compagnie des loups de Angela Carter ;
  • 1980 – Le Petit Chaperon bleu marine dans Contes à l'envers de Dumas et Moissard ;
  • 1983 – Le Petit Chaperon Rouge, illustré par Sarah Moon ;
  • 1996 – Mademoiselle Sauve-qui-peut de Philippe Corentin ;
  • 2009 – Le Petit Chaperon rose et le Petit Chaperon jaune, textes écrits par les élèves de l'école élémentaire Jean Moulain de Grigny ;
  • 2009 – Le Petit Chaperon noir de Corinne Binois ;
  • 2012 – Le Petit Chaperon vermillon de Anne Poiré ;
  • 2012 – Le Nouveau Petit Chaperon rouge, écrit par Sylvain Zorzin ;
  • 2013 – Billy Chaperon roman de Linné Lharsson ;
  • 2015 – Leurs contes de Perrault, onze contes de Perrault réécrits par Hervé Le Tellier ;
  • Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart ;
  • Le Petit Chaperon rouge à Manhattan de Carmen Martin Gaite ;
  • Le Petit Chaperon rouge de Jean Claverie ;
  • Le Petit Chaperon rouge de Anna Laura Cantone ;
  • au loup est une bande dessinée de F'murr ;
  • Loulou de Grégoire Solotareff ;
  • Loupiotte de Frédéric Stehr ;
  • Un jour, un loup de Grégoire Solotareff ;
  • Le Petit Chaperon vert de Grégoire Solotareff ;
  • 'Le Petit Chaperon rouge de Rascal ;
  • Petit lapin rouge de Rascal C. Dubois ;
  • Un petit chaperon rouge de Marjolaine Leray ;
  • Le Petit Chaperon de ta couleur de Vincent Malone, Jean-Louis Cornalba et Chloé Sadoun ;
  • John Chatterton Détective de Yvan Pommaux ;
  • Le Petit Chaperon Rouge de Kora Sonne et Manju, livre numérique illustré ;
  • Le Chaperon Rouge, novélisation du film éponyme de 2011 écrite par Sarah Blakley-Cartwright ;
  • Le tome 3 de Princesses Mais Pas Trop : La Vengeance du Petit Chaperon Rouge de Jim C. Hines ;
  • La princesse au bois d'argent, de Jessica Day George, troisième tome d'une série littéraire reprenant les contes de fées ;
  • Beauté, de Sarah Pinborough, faisant partie d'une saga littéraire sur les contes de fées. Reprenant principalement le conte de la Belle au Bois Dormant dans une version beaucoup plus adulte, Le Chaperon Rouge, ici appelée Petra, participe à une quête avec le prince et le chasseur ;
  • Le Petit Chaperon rouge, partout, de Gilbert Lascault ;
  • Little Red Hood, manga ;
  • Ludwig Revolution, manga ;
  • Monsieur Lune d'Aurélien Morinière et Tarek ;
  • Rufus le loup et le chaperon rouge d'Aurélien Morinière et Tarek ;
  • Les 7 nains et demi d'Aurélien Morinière et Tarek ;
  • Le Petit Chaperon Rouge & Ce qu'il advint dans le ventre du loup de François Amoretti et Audrey Alwett ;
  • Le Petit Chaperon Rouge de Domas (dessin) et Hélène Beynet (texte) ;
  • Fairy Quest, bande-dessinée de Paul Jenkins (auteur) et de Humberto Ramos (dessin).

Cinéma et télévision

  • 1930 – Le Petit Chaperon rouge, film français réalisé par Alberto Cavalcanti ;
  • 1934 – Le Grand Méchant Loup, court-métrage d'animation réalisé par Burton Gillett ;
  • 1943 – Red Hot Riding Hood, court-métrage d'animation réalisé par Tex Avery ;
  • 1951 – Une fille à croquer / Le petit chaperon rouge, film français réalisé par Raoul André ;
  • 1984 – La Compagnie des loups, film britannique réalisé par Neil Jordan ;
  • 1989 – Bye Bye Chaperon rouge, film québecois réalisé par Rock Demers ;
  • 1990 – Le Loup gris et le Petit Chaperon rouge, film d'animation russe réalisé par Garri Bardine ;
  • 1996 – Le Dernier Chaperon rouge, court-métrage français réalisé par Jan Kounen ;
  • 1997 – Freeway, film américain réalisé par Matthew Bright ;
  • 1997 – Le Dernier Chaperon rouge, court-métrage français réalisé par Jan Kounen ;
  • 1997 – Little Red Riding Hood, court-métrage américain réalisé par David Kaplan ;
  • 1998 – Le Chaperon rouge, court-métrage publicitaire réalisé par Luc Besson ;
  • 1999 – Jin-Roh, la brigade des loups, film d'animation japonais réalisé par Hiroyuki Okiura ;
  • 2005 – La Véritable Histoire du Petit Chaperon rouge, film d'animation américain réalisé par Todd et Cory Edwards et Tony Leech ;
  • 2005 – Les Frères Grimm, film américano-britannico-tchèque réalisé par Terry Gilliam ;
  • 2006 – Hard Candy, film américain réalisé par David Slade ;
  • 2006 – Red Riding Hood, film américain réalisé par Randal Kleiser ;
  • 2011 – Le Chaperon rouge, film américain réalisé par Catherine Hardwicke ;
  • 2014 – Into the Woods, film musical américain réalisé par Rob Marshall.
Cette page utilise du contenu sous licence Creative Commons de Wikipedia (voir les auteurs).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .