FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode "On n'est Jamais Aussi Bien que Chez Soi". Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Monde sans magie. Portland. Passé, en 2001. Emma attend devant une grille Neal quand ce dernier arrive.


Emma : J'étais d'accord pour aller boire un verre… mais dans un bar. Ou un restaurant. Enfin à un endroit où on peut s'asseoir.
Neal : Un peu de patience. J'ai encore mieux que ça. Tiens ! (Lui donne un gobelet de café puis s'attelle à crocheter le cadenas d'une grille tandis qu'elle le regarde.)
Emma : Qu'est-ce que tu fais ?
Neal : Tu le vois bien. Il y a rien de compliqué avec les cadenas. (Neal déverrouille le cadenas et ouvre la grille.) Allez, ça vaut le coup, je te le promets. (reprend son gobelet puis ils entrent. Il allume les lumières du manège) Alors ?
Emma : (impressionnée) Ouais, c'est vrai, c'est plutôt cool.
Neal : Tu viens ? Installe-toi. (Il l'a fait s'asseoir sur un siège du carrousel et s'installe en face d'elle)
Emma : Alors, c'est quoi, ton histoire ?
Neal : J'aime bien ton choix de mots. Mon histoire, en gros, c'est que j'ai dû fuir une situation plutôt difficile et ça m'a marqué.
Emma : Ça craignait à la maison ? Je connais ça.
Neal : Ouais mais ça n'a pas toujours été le cas. C'est ça le problème, d'ailleurs. À une époque, c'était cool.
Emma : Alors pourquoi t'as pas essayé de revenir ?
Neal : J'y ai pensé mais c'était un peu compliqué. À cause de mon père.
Emma : C'était un sale type ?
Neal : Pas au début. Mais il a changé. C'est là que c'est devenu… invivable. Mais avant, on était… une famille. C'était chouette. Tu te rends compte que t'avais un vrai chez toi, une fois que tu t'es tiré. Il y a une sorte de vide que tu ressens tout le temps. Ils te manquent.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Le palais de la Méchante Reine. Le donjon. Un garde pousse brutalement Emma dans une cellule et verrouille la porte derrière elle. Une femme emprisonnée parle à Emma.


Femme : Ça va aller ?
Emma : Ouais, je crois. Merci. (se relève) J'suis Leia.
Femme : Si je vous disais heureuse de vous rencontrer, je mentirais.
Emma : J'comprends, vu les circonstances. Et vous ?
Femme : Excusez-moi, je préfère me taire. La Reine ne connaît pas mon nom et si je le dis, ma famille ne sera plus en sécurité.
Emma : Elle n'a pitié de personne, on dirait. Tenez. (À travers les barreaux, elle tend un morceau de pain à la prisonnière.) Vous avez faim ? Je l'ai volé au passage quand ils m'ont amenée ici. (La prisonnière se lève et prend le pain. La femme remarque le regard surpris d'Emma.)
Femme : Quoi ? Qui y a-t-il ?
Emma : J'vous ai vu au village. Avec la Reine. J'voulais vous aider mais...
Femme : Ça ne fait rien. Si vous aviez cherché à me libérer, vous auriez seulement fini ici un jour plus tôt.
Emma : Pourquoi elle vous a fait arrêter ?
Femme : Je savais où Blanche-Neige se cachait. Mais j'ai refusé de la dénoncer.
Emma : (surprise) Vous avez sacrifié votre liberté pour qu'elle garde la sienne ?
Femme : (hoche la tête) Oui. Et je pense qu'elle est innocente.
Emma : Vous devez rester longtemps ?
Femme : Pas plus longtemps que vous. Une nuit tout au plus.
Emma : C'est vrai ? Une nuit ? Mais pourquoi ? Regina s'est adoucie ?
Femme : Non. Une seule nuit, parce qu'après demain tous les gens qui sont là vont être exécutés.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Blanche-Neige marche sur une courte distance avant d'être prise dans un filet. Le Prince Charmant riant se révèle à elle.


Prince Charmant : Je t'avais dit que je te retrouverai. Où que tu sois, je te retrouverai toujours.
Blanche-Neige : C'est le seul moyen que tu aies trouvé pour attraper une femme ? En la piégeant comme un animal ?
Prince Charmant : C'est le meilleur moyen d'attraper des voleurs.
Blanche-Neige : (glousse) Oh ! Ceci est indigne d'un Prince Charmant.
Prince Charmant : J'ai un nom, tu sais.
Blanche-Neige : Je m'en moque. Charmant ça te va. (le Prince Charmant sourit légèrement) Maintenant, fais-moi descendre de là, Charmant !
Prince Charmant : Et pourquoi je te relâcherai ? (lui montre l'avis de recherche) Blanche-Neige. Je ne te dénoncerai pas, rassure-toi. Tout ce que je veux, c'est la bague que tu as volée.
Blanche-Neige : Moi, je n'ai que faire des bijoux.
Prince Charmant : En effet. Je l'avais remarqué.
Blanche-Neige : Je n'ai pas ta bague en tout cas.
Prince Charmant : Pourquoi ai-je du mal à te croire ? (Crochet émerge des bois)
Crochet : Pourtant tu devrais. Elle dit la vérité, camarade. (s'incline) Prince Charles. (s'avance) Très jolie la réception d'hier. Le mouton était un peu trop cuit, mais ça arrive. Blanche-Neige n'a pas ta bague. Mais je sais qui l'a. Ma princesse. Et j'ai besoin de toi pour la retrouver.
Prince Charmant : Elle a ma bague ? (Crochet acquiesce) Ça fait deux femmes qui m'ont volé. Où est-elle ?
Crochet : À vrai dire, c'est le problème. Elle est au château de la Reine.
Blanche-Neige : Non, ce n'est pas un problème du tout. (ils la regardent) Je le connais bien. Avant c'était le mien. Je saurai vous guider mais, je ne peux pas le faire depuis ce piège. Alors vous me faites descendre, (à Crochet) vous récupérez votre princesse, (à Charmant) toi, tu as ta bague et moi, je n'aurai plus à croiser ton charmant visage. (le Prince Charmant coupe la corde retenant le filet, la faisant descendre brusquement)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Le Prince Charmant, Blanche-Neige et Crochet sont en route pour le palais sombre. Blanche-Neige est mal à l'aise dans le chariot.


Crochet : Pardon, ma chère. (le Prince Charmant glousse)
Blanche-Neige : Tu trouves que c'est malin de te moquer de moi ?
Prince Charmant : Ce n'est pas ma faute si ton visage est placardé sur tous les arbres de la forêt. Qu'as-tu autour du cou ? Je croyais que tu n'aimais pas les bijoux.
Blanche-Neige : Ça ne te regarde pas. (il saisit son collier) Oh non ! Fais attention ! C'est une arme.
Prince Charmant : De la poussière ?
Blanche-Neige : De la poussière de fée. De la magie noire. (il redevient sérieux) Elle peut transformer la plus terrible des adversaires en un être qu'on peut facilement écraser. (lui reprend le collier) Je la garde pour quelqu'un en particulier.
Prince Charmant : La Reine ?
Blanche-Neige : Ce dont elle m'accuse est faux. Mais elle est prête à tout pour me tuer. C'est pour ça que je veux quitter ce royaume. Et j'ai essayé de te voler pour partir sur le navire d'un pirate.
Prince Charmant : Qu'as-tu fait pour que la Reine t'en veuille autant ?
Blanche-Neige : Elle me reproche d'avoir gâché sa vie.
Prince Charmant : Et c'est vrai ?
Blanche-Neige : Oui.
Crochet : On y est. (arrête le chariot alors qu'ils sont en vu du palais)
Blanche-Neige : Il nous faut de l'aide pour passer les gardes. Restez là. On ira à la nuit tombée. Je vais chercher quelqu'un. (part)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Tombée de la nuit. Le Prince Charmant et Crochet attendent le retour de Blanche-Neige.


Crochet : Alors, heureux de te marier ?
Prince Charmant : (blasé) Je vais épouser la fille du Roi Midas. Il y a de quoi être fou de joie.
Crochet : Je ne veux pas être indiscret, mais à voir ton enthousiasme, on se doute que tu ne fais pas ça par choix.
Prince Charmant : Mm. Je croyais que j'allais me marier par amour. (secoue légèrement la tête) Et me voilà pratiquement engagé dans ce qui revient à une affaire d'argent. Le rapprochement de deux royaumes. (soupire) Finalement à vivre ce calvaire, j'en viens à me demander si le grand amour existe vraiment.
Crochet : J'ai ressenti moi aussi ce que tu ressens. J'ai rencontré la bonne personne et là, tout a changé.
Prince Charmant : La Princesse Leia ? La prisonnière ?
Crochet : Oui. Je la suivrai au bout du monde. Ou du temps.
Prince Charmant : Et elle ferait pareil pour toi, sans doute ?
Crochet : (glousse et secoue la tête) Je n'en sais rien.
Prince Charmant : Pourquoi, qu'est-ce qu'il y a ?
Crochet : C'est compliqué comme histoire.
Prince Charmant : La famille ? Mon père, lui aussi s'évertue à rendre les choses compliquées.
Crochet : Oui. C'est ça. Je pense que ses parents ne me voient pas d'un bon œil.
Prince Charmant : Sachant tous les dangers que tu cours pour la sauver, ils font une grave erreur. (Crochet sourit brièvement)
Crochet : (dans un souffle) Puisses-tu t'en souvenir. (un bruissement se fait entendre)
Prince Charmant : (se lève et dégaine son épée) Qu'est-ce que c'était ?
Crochet : (dégaine son sabre) On va vite le savoir.
Prince Charmant : Qui va là ?! (une femme s'avance vers eux) Qui es-tu ?
Scarlett : Je m'appelle Scarlett. Je suis une amie de Blanche-Neige. Je dois vous aider à entrer dans le château.
Crochet : Comment ?
Scarlett : Ça, vous verrez. (enlève son chaperon rouge)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Palais sombre. Le donjon. Sa compagne de cellule regarde Emma regarder la bague du Prince Charmant.


Femme : C'est quoi ?
Emma : Elle est à mes parents. Cette bague, c'est leur alliance.
Femme : Et c'est à vous qu'ils l'ont confiée ?
Emma : En quelque sorte. Je dois la leur rapporter.
Femme : Être séparée de ses proches c'est une terrible souffrance.
Emma : Ouais, c'est vrai.
Femme : Plus je passe de jour loin d'eux, et plus mon chagrin devient grand. Peut-être parce que je sais, que je ne les reverrai plus.
Emma : (enfile la bague à son doigt) Si ma mère était là, elle nous dirait de ne pas perdre espoir. À moi comme à vous. Qui sait, peut-être que vous retrouverez votre famille.
Femme : Non, j'en doute fort. Je suis presque sûre qu'ils me croient déjà morte. Et ce sera bientôt vrai. (Emma remarque une cuillère gisant sur le sol dans sa cellule)
Emma : Peut-être pas. (prend sa cuillère) Donnez-moi la vôtre. (entrelace un fil autour des deux cuillères en les transformant en outil)
Femme : Qu'est-ce que vous faites ?
Emma : Il n'y a rien de compliqué dans les cadenas. (À l'aide du fil, elle ouvre la porte de sa cellule.)
Femme : Vous avez réussi. (Emma quitte sa cellule et hésite un moment) Qu'est-ce que vous attendez ? Allez-vous-en ! Partez ! Allez-y !


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Palais sombre. Près du donjon. Un garde veille. Grognant, un loup s'approche de lui. Tirant son épée pour combattre le loup, le garde ne sait pas que le Prince Charmant lui porte un coup à ses pieds. Le garde perd son équilibre et est assommé. Attentif, Crochet avance, tenant la cape de Scarlett dans une main.


Crochet : Je n'aimerais pas me fâcher avec elle. (jette la cape sur Scarlett)
Prince Charmant : Oui, elle ne rigole pas. (range son épée) Venez vite. Dès qu'il sera réveillé, il sera après nous.
Scarlett : (utilisant son flair) Attendez. Quelqu'un arrive.
Crochet : (dégaine son sabre) Swan.
Emma : Crochet.
Crochet : Qu'est-ce que tu fais là ? Moi qui rêvais de te sauver tel un héros...
Emma : Désolée. Mais j'ai préféré me sauver moi-même. En parlant de ça, (glisse la bague de son doigt) je vivrai pas longtemps si je ne la rends pas à sa propriétaire.
Prince Charmant : Cette bague m'appartient.
Emma : Comment on sort d'ici ?
Scarlett : Suivez-moi. On doit rejoindre Blanche.
Femme : (passe devant Emma) Merci, Leia.
Crochet : (prend du retard pour parler avec Emma) Qu'est-ce que tu as fait ?
Emma : Elle devait être exécutée demain matin. J'allais pas la laissez là.
Crochet : Même si son sort était de mourir, il fallait la laisser.
Prince Charmant : Je ne voudrais pas gâcher vos retrouvailles, mais nous devons nous dépêcher. Nous devons rejoindre Blanche-Neige. (ils s'en vont)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Palais sombre. Appartements privés de Regina. Blanche-Neige se glisse à l'intérieur, prête à jeter la poussière de fée sombre. La Méchante Reine examine de plus près une pomme. En regardant dans son miroir, la Méchante Reine remarque le mouvement et reconnaît Blanche-Neige.


Méchante Reine : Je ne pensais pas que vous seriez assez bête pour revenir dans votre château. (se lève) Mais c'est vrai que vous avez été assez bête pour vous en faire chasser.
Blanche-Neige : Non, restez où vous êtes.
Méchante Reine : (moqueuse) Rangez votre poussière de fée.
Blanche-Neige : C'est de la poussière de fée noire. (la Méchante Reine perd son sourire)
Méchante Reine : Où l'avez-vous trouvée ?
Blanche-Neige : Peu importe. Ce qui compte, c'est que je vais l'utiliser sur vous.
Méchante Reine : Vous croyez que vous allez m'arrêtez en me transformant en cafard ?
Blanche-Neige : Je n'aurai plus qu'à vous écraser.
Méchante Reine : (faussement surprise) Vous avez l'intention de me tuer ? Je ne pense pas que vous en soyez capable, Blanche-Neige. (Blanche-Neige jette la poussière. En levant la main, la Méchante Reine fait tomber la poussière sur le sol sans danger.) La magie noire est ma spécialité et non la vôtre. Gardes ! (les gardes arrivent) À vous de souffrir ce que j'ai souffert.
Blanche-Neige : Oui, j'ai fait une erreur, Regina. Je ne savais pas que parler à votre mère de Daniel finirait si mal. Je n'étais qu'une enfant !
Méchante Reine : (énervée) Une enfant qui méprisait la plus simple des leçons. Chacun de nos actes a des conséquences.
Blanche-Neige : Tuez-moi, si vous voulez, mais ce royaume ne deviendra jamais le vôtre.
Méchante Reine : (aux gardes) Qu'elle meurt ce soir. (les gardes emmènent Blanche-Neige)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Palais sombre. Scarlett, Crochet, le Prince Charmant, Emma et sa compagne de cellule errent à l'étage supérieur du château. En dessous d'eux, des préparatifs sont faits pour brûler Blanche-Neige sur le bûcher. Crochet regarde la scène à travers une fenêtre cassée.


Emma : Qu'est-ce qu'il y a ? Tu as vu Blanche-Neige ?
Crochet : J'en ai bien peur.
Emma : (agitée) Il faut qu'on y aille avant qu'ils la tuent.
Prince Charmant : Non, c'est déjà trop tard. (Blanche-Neige est attachée à un poteau)
Emma : Non.
(Crochet passe son bras autour d'Emma. En lançant une boule de feu magique, la Méchante Reine allume le bûcher. Emma sanglote. Souriante, la Méchante Reine regarde le poteau brûler.)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Dans les bois. Un loup solitaire hurle.


Crochet : Après la mort de mon frère, je ne faisais que penser à ses derniers instants, à son horrible fin. Surtout ne t'inflige pas ça. Quand on a un tel chagrin, tout ce qu'on peut essayer de faire c'est de vivre dans l'instant.
Emma : Vivre dans l'instant. (réalise) Je suis toujours là. Comment c'est possible ? On a vu son exécution. Et puisqu'elle est morte, je ne suis même pas née.
Crochet : Tu aurais dû disparaître.
Emma : Hé oui.
Crochet : Mais, ça veut peut-être dire...
Emma : Qu'elle est toujours vivante. (se lève, suivie de Crochet) Si Blanche est toujours là, nous devons la trouver.
Crochet : (essaie de chasser une coccinelle) Sale bête. On devrait retourner au château de la Reine, et y jeter un œil. (réessaie de chasser la coccinelle) Peut-être que c'est un tour de Regina.
Emma : (sérieuse) Non. Je suis sûre qu'elle croit que Blanche-Neige est morte. (la coccinelle se pose sur son bras)
Crochet : Ne bouge plus. (Il veut écraser la coccinelle, quand le Prince Charmant l'arrête)
Prince Charmant : Non ! Ne l'écrase pas. Quand nous allions au château, Blanche m'a dit ce que la poussière de fée ferait à la Reine. Ça devait la changer en un être qu'on peut facilement écraser. (Doucement, il prend la coccinelle sur l'épaule d'Emma) Une petite bestiole.
Emma : (incertaine) Elle se serait transformée en insecte ?
Prince Charmant : Si elle s'y est prise à temps, elle a pu échapper aux flammes. Elle est passée pour morte et s'est envolée. (examine de plus près la coccinelle) Ouais, c'est elle. Il faut lui faire retrouver sa forme humaine. (la coccinelle bourdonne)
Emma : (se penche plus près) Elle nous parle là, n'est-ce pas ?
Crochet : Merveilleux. Vous parlez coccinelle couramment ? (La Fée Bleue émerge des bois)
Fée Bleue : C'est moi qu'elle appelle.
Emma : (enthousiaste) Fée Bleue.
Fée Bleue : C'est bien moi. Et vous êtes ?
Emma : Leia. (incline brièvement la tête)
Fée Bleue : (glousse) Non, je ne vous crois pas. Mais vous pouvez gardez votre secret. Je sens que c'est mieux comme ça.
Scarlett : (bouleversée) Est-ce que vous pouvez la ramener ?
Fée Bleue : C'est un sort qui vient de la magie noire. (hoche la tête) Alors la magie blanche peut le défaire. (Utilisant sa baguette, elle redonne son apparence à Blanche-Neige. Le Prince Charmant rigole)
Emma : (enlace Blanche-Neige, soulagée) Tu es vivante !
Blanche-Neige : (tressaille un peu) Oh. Apparemment oui. Merci.
Scarlett : Blanche-Neige !
Blanche-Neige : (l'enlace) Scarlett. (Pleurant, Emma regarde le Prince Charmant, Scarlett et Blanche-Neige)
Crochet : (s'approche en essuyant les larmes d'Emma) Nous revoilà dans la course, ma jolie.
Emma : (hoche la tête) Oui.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Blanche-Neige enlace Scarlett puis s'approche du Prince Charmant.


Blanche-Neige : (reconnaissante) Charmant, je dois te remercier. Tu m'as sauvée la vie.
Prince Charmant : Il m'a paru honorable d'agir ainsi. (ils se sourient un peu gênés)
Blanche-Neige : Euh, je vais chercher de l'eau dans la rivière. Je peux remplir ta gourde, si tu veux.
Prince Charmant : (lui tend sa gourde) Merci.
Emma : (surprenant la conversation) C'est super. Ils se rapprochent l'un de l'autre. Ça va marcher.
Crochet : Très certainement, Swan. Mais on a un autre problème. (fait un signe de tête vers l'ancienne compagne de cellule d'Emma qui est assise au loin)
Emma : Je pouvais pas faire autrement.
Crochet : Bien sûr, tu as agi noblement, mais elle devait mourir. Sa présence dans la Forêt enchantée peut avoir des conséquences imprévues.
Emma : (attendrie) Ce n'est qu'une jeune femme inoffensive.
Crochet : Et si jamais elle a un enfant qui devient un fou meurtrier ? Ou si un soir elle tue l'un des Sept Nains en le renversant avec son cheval ? On n'en sait rien. Et il ne vaut pas mieux qu'on le sache. Elle ne devrait plus être là.
Emma : (sourit) Non, je sais ce qu'on va faire. (tourne la tête vers lui) On l'emmène avec nous. (ils vont au devant de la femme)
Femme : Dans le futur ?
Emma : Vous ne devez pas rester là. Vous auriez dû mourir il y a déjà plusieurs heures.
Femme : Je n'y comprends rien. Je veux seulement retrouver ma famille.
Crochet : Ils doivent croire que vous êtes morte. Parce que c'est ce qu'ils ont toujours cru.
Emma : Écoutez-nous.
Femme : Avec tout le respect que je vous dois, je n'ai aucune confiance en vous. Et je ne vous crois pas. Alors, à moins de me faire prisonnière, maintenant je veux rentrer chez moi. (Emma se promène autour d'elle puis l'assomme avec une branche. Crochet attrape le corps.)
Emma : Bah, si c'est comma ça, (balance la branche) on vous fait prisonnière.
Crochet : (glousse) Il y a un vrai côté pirate en toi, je le savais. (Emma est ravie du compliment)
Prince Charmant : (remarque le corps allongé sur le sol) Qu'est-ce qu'elle a ?
Emma : Elle, euh, se repose. (l'air de rien) Il se passe quoi ?
Prince Charmant : Vous avez vu Blanche-Neige ? Elle est partie à la rivière mais elle est... (recherche rapidement son sac) La bague. Elle l'a volée.
Emma : Quoi, c'est vrai ? Où est-ce qu'elle a pu partir ?
Prince Charmant : Elle voulait embarquer sur le navire d'un pirate. (Emma regarde Crochet) Il n'y a qu'une route d'ici jusqu'au port. Celle du pont des Trolls. (part devant en vitesse)
Emma : Oh, non. (le suit)
Crochet : (l'arrête) Non, attends. Le pont en question, c'est là où ils doivent aller, non ? C'est là qu'elle sauve ton père de l'attaque des Trolls ?
Emma : Oui, mais elle y arrive en utilisant une arme. La poussière de fée. Tu te souviens ?
Crochet : Et elle s'en est déjà servie. C'est pour nous encore.
Emma : Viens. Il faut qu'on les aide.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Le pont des Trolls. Un Troll a capturé Blanche-Neige et la menace avec un couteau. Le Prince Charmant combat un deuxième Troll. Le Troll parvient à porter un coup contre la main du Prince Charmant. Son épée tombe au sol.


Prince Charmant : D'accord. D'accord. (Le Troll saisit son sac. En cherchant, il trouve l'avis de recherche. Il la montre en riant)
Premier Troll : Blanche-Neige. (au troisième Troll) Va dire à la Reine qu'elle n'est pas morte.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Courant, Crochet et Emma se dirigent vers le pont des Trolls.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Le pont des Trolls. Le Troll pousse son captif vers l'autre Troll et se prépare à partir. Attrapant Blanche-Neige, le deuxième Troll ne sait pas que le Prince Charmant ramasse son épée. Le Prince Charmant combat les Trolls.


Prince Charmant : (à Blanche-Neige) Cours ! Je te suis.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Courant, Crochet et Emma se dirigent vers le pont des Trolls.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Blanche-Neige s'éloigne du pont des Trolls en courant.


Blanche-Neige : Suis-moi. Ils ne connaissent pas la forêt aussi bien que moi. (Elle s'arrête. Se retournant, elle remarque que le Prince Charmant est en difficulté. Elle est sur le point d'utiliser la poussière de fée comme une arme mais elle est vide. Les Trolls se préparent à décapiter le Prince Charmant)
Premier Troll : Le sang royal est le plus doux des nectars.
Blanche-Neige : Arrête ! Lâche ton épée ou je vous transforme en cafards. (tendant sa main) De la poudre de fée noire. Alors, lâchez-le, ou vous allez finir tous écrasés sous les semelles de mes bottes. (tend la main avec l'intention de lancer)
Deuxième Troll : (laisse tomber son épée) On ne veut pas d'ennuis.
Blanche-Neige : Bien. Et pendant qu'on y est, aidez-moi à oublier ce qui vient de se passer. (Un Troll dépose son argent sur la rambarde du pont. Les Trolls partent.)
Prince Charmant : (reconnaissant) Tu m'as sauvé.
Blanche-Neige : Il m'a paru honorable d'agir ainsi.
Prince Charmant : Mais d'où sortais-tu cette poussière ? Tu l'avais utilisée.
Blanche-Neige : (hausse les épaules) C'est du sable. Tout le monde sait que les Trolls ne sont pas très futés. (le Prince Charmant glousse) Ils vont peut-être revenir. Ne restons pas là. (prend son argent)
Crochet : (regarde Blanche-Neige et le Prince Charmant quitter le pont ; à Emma) Attends.
Prince Charmant : Ah, oui, je pense que tu veux ceci. (lui tend la pochette)
Blanche-Neige : Oh, c'est vrai, l'or.
Crochet : Finalement, tes parents s'en sortent fort bien tout seuls.
Blanche-Neige : Et toi, pour te marier, tu as besoin de ça. (lui tend son sac)
Prince Charmant : (sort la bague de sa mère du sac) Je sais, ce n'est pas ton style.
Blanche-Neige : Il n'y a qu'une seule façon de le savoir. (prend l'anneau, l'enfile, puis regarde de plus près et après après un moment d'hésitation et un bref regard entre les deux jeunes gens, le rend avec une moue pour confirmer sa gêne) Non, ça ne me va pas du tout. Mais ta fiancée va l'adorer. (Regardant ses parents, Emma sourit et pleure silencieusement)
Crochet : (doucement) Ne sois pas gênée, Swan. Ce n'est pas donné à tout le monde de voir ses parents tomber amoureux.
Prince Charmant : Eh bien, où que tu ailles, fais attention. Et si, si jamais tu as besoin...
Blanche-Neige : (souriante) Tu me retrouveras.
Prince Charmant : Toujours. (lui tend son paquet)
Blanche-Neige : Je pourrais presque le croire. (Elle et le Prince Charmant s'éloignent en se dirigeant dans des directions opposées)
Crochet : (préoccupé) Regarde, ils se séparent.
Emma : C'est pas grave. Ça s'était passé comme ça la première fois. Ils ont mis pas mal de temps à accepter ce qu'ils ressentaient.
Crochet : Ça doit être de famille, alors.
(Emma prend le livre d'histoires de Henry du sac de Crochet et l'ouvre. Une par une, l'écriture et les images racontant l'histoire réapparaissent.)
Emma : Regarde. On a réussi.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Palais sombre. Appartements privés de Regina. Aux pieds de la Méchante Reine, trois cafards vont et viennent.


Méchante Reine : (à un garde effrayé) Tu sais ce que c'est ? (pointe les cafards) C'est le sort que je fais habituellement subir aux gens - ou dans ce cas-là, aux Trolls - qui me désobéissent. (elle écrase un cafard avec son pied) Alors, retrouve Blanche-Neige. Je dois détruire son bonheur. Quoiqu'il m'en coûte. (le garde part immédiatement)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château des Ténèbres. Emma et Crochet, portant la compagne de cellule d'Emma, entrent.


Emma : On a réussi.
Rumplestiltskin : (prépare une potion) Tes parents sont tombés amoureux ?
Emma : Oui, c'est bon. Alors, on peut s'en aller ?
Rumplestiltskin : Bien. (remarque la compagne de cellule d'Emma) Mais je vois que vous avez un bagage.
Emma : Si on veut. Et vous, alors ? Cette porte, vous pouvez l'ouvrir ?
Rumplestiltskin : Non, à mon grand regret.
Emma : Alors qu'est-ce que vous faites ?
Rumplestiltskin : Ça, c'est pour moi. Une potion d'oubli. J'en sais trop sur mon avenir. Et la seule façon de le protéger, c'est d'oublier.
Emma : Mais la baguette, on devait s'en servir.
Rumplestiltskin : Oh, la baguette. Et bien, apparemment, seuls ceux qui sont passés par la porte peuvent la rouvrir. Et à moins de connaître la magie, vous ne repartirez nulle part. (lui lance la baguette) Tu veux essayer ? (Emma reste silencieuse en regardant la baguette) Je m'en doutais.
Crochet : Tu veux vraiment qu'on reste ici ?! Tu ne vas pas protéger ton avenir si précieux ?
Rumplestiltskin : Si, c'est ce que je compte faire.
Crochet : (dégaine son sabre) Il veut nous tuer, Swan.
Rumplestiltskin : (pouffe) Non, je veux juste vous enfermer dans un lieu sûr. Un endroit où moi-même j'évite d'aller. Là où je conserve la magie qui est trop noire ou trop imprévisible, même pour moi.
Emma : Rumplestilts... (Un nuage violet la couvre elle et Crochet)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château des Ténèbres. Caveau de Rumplestiltskin. Emma se promène dans la pièce en essayant de s'orienter. Crochet pose la compagne de cellule d'Emma sur une table.


Emma : Non.
Crochet : (jetant un œil dans un miroir debout dans la pièce, il note que Rumplestiltskin a défait le charme de métamorphose qu'il leur a fourni) Il nous a fait au moins une faveur. J'ai retrouvé ma beauté fatale. (Ravi, il sourit. Il ouvre un placard à côté du miroir et sort l'urne stockée à l'intérieur.)
Emma : (se retourne) Hé ! Ne touche à rien ! Si Rumple a peur de ce truc, c'est qu'il y a une raison.
Crochet : (place l'urne sur une autre table) Je cherche juste comment sortir de là.
Emma : (désespérée) J'crois qu'on est coincés. On ne peut rien faire. Tu l'as entendu. Personne ne peut rouvrir la porte.
Crochet : Mais si toi. (elle soupire et lui tourne le dos) Il a dit qu'il fallait de la magie. (elle lui fait de nouveau face) Et toi tu as le don de la magie. Tu es la Sauveuse.
Emma : (la tête baissée) Je l'ai perdue, tu le sais.
Crochet : À sa mort, tous les sorts de Zelena ont été annulés. Tes pouvoirs ont dû aussi revenir.
Emma : Si je les avais, je m'en servirai. (énervée) Tu crois peut-être que je fais semblant ?
Crochet : Je crois que ne plus avoir de pouvoirs, ce n'est qu'un prétexte pour repartir à New York et pour pouvoir faire semblant d'être une autre. (s'avance) Mais, écoute-moi cette fois. Accepte les choses. Et arrête de t'enfuir.
Emma : J'y ai réfléchi, tu sais ? Oui, j'm'enfuyais toujours. Et c'est comme ça que j'ai survécu. Mais, cette fois, crois-moi, je veux que ça marche. Je veux retourner là bas. Et je veux plus m'enfuir.
Crochet : (intrigué) D'où vient ce changement ?
Emma : D'avoir vu ma mère mourir. J'ai cru que c'était fini. Tu as vu ce qui s'est passé. Et quand on l'a retrouvée, j'étais si soulagée. J'l'ai embrassée. Et... tu sais ce que j'ai vu dans son regard ? Le vide. Elle ne savait plus qui j'étais. (sa voix se brise) Alors qu'à mon tour je venais de la perdre et de la sauver. (a les larmes aux yeux) Et depuis que je l'ai rencontrée, avec elle je fais pareil. Ça doit changer maintenant. Quand Henry m'a amenée à Storybrooke, il m'a dit que j'étais la Sauveuse. Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il était en train de faire : il me ramenait pas pour briser une Malédiction. (sourit) Je rentrais chez moi. Neal avait raison.
Crochet : À propos de quoi ?
Emma : Tu sais que tu es quelque part le jour où ce quelque part te manque. Et ces jours-ci, en me retrouvant avec mes parents sans être vraiment avec eux, ils m'ont jamais autant manqué. Storybrooke. C'est chez moi. (Crochet lui sourit) Bah quoi ?
Crochet : Eh bien, regarde. (Regardant vers le bas, Emma remarque que la baguette dans sa main brille de mille feux) Tes pouvoirs magiques sont revenus, on dirait. Alors, on peut y aller ? (Se concentrant, Emma rouvre le portail. Crochet récupère la compagne de cellule d'Emma) Hop là. Bien joué. (Il passe par le portail. Emma est sur le point de le suivre lorsque Rumplestiltskin apparaît derrière elle.)
Rumplestiltskin : (furieux) Tu l'as ouverte. (saisit la main d'Emma) Attends.
Emma : (lutte pour se libérer) Lâchez-moi.
Rumplestilskin : Mon fils. Que se passe-t-il quand je le retrouve ?
Emma : Vous voulez plus l'oublier ?
Rumplestiltskin : Si. Mais avant, il faut que je sache. Est-ce qu'il me pardonne ?
Emma : Oui.
Rumplestiltskin : Oui, mais quoi d'autre. Qu'est-ce que tu ne me dis pas ? Dis-le moi ou tu restes ici.
Emma : (meurtrie) Il est tué. (Rumplestiltskin est profondément surpris) Il vous pardonne. Il vous aimait. Il meurt pour tous nous sauver. Alors que ce soit pas en vain.
Rumplestiltskin : Non. Je peux changer ce qu'il va se passer. Je vais sauver mon fils.
Emma : (meurtrie) Si vous essayez, l'avenir sera peut-être encore pire. Je l'aimais, moi aussi. Et je voulais le sauver. Il est parti en héros. Vous devez lui laisser ça, vous comprenez. (en larmes) Vous devez boire la potion. (il regarde la potion) Vous devez oublier tout ce que je viens de vous dire.
(Buvant la potion, Rumplestiltskin perd son emprise sur Emma. Emma est aspirée dans le portail au moment où il est sur le point de se fermer. L'urne est également aspirée dans le portail. Rumplestiltskin reste derrière)
Rumplestiltskin : (saisit la baguette, confus) Mais qu'est-ce que je fais ici ? (grâce à la magie, il se téléporte en dehors de son caveau)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. L'entrepôt. Un téléphone sonne. Le portail temporel s'ouvre et Crochet atterrit au sol. Il gémit. Quelques instants plus tard, Emma atterrit également à Storybrooke. Crochet l'aide à se relever.


Emma : Ah, non. (note sa compagne de cellule ; à Crochet) S'il te plaît, explique-lui où on est. Pour qu'elle ne panique pas trop.
Crochet : Où est-ce que tu vas ?
Emma : (enthousiaste) J'dois aller voir des gens.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Café Granny. Emma entre. Elle s'approche de ses parents et les enlace.


Mary Margaret : (soulagée) Emma.
David : (surpris) On s'inquiétait. Tu répondais pas.
Emma : J'vais bien. J'suis à la maison.
Mary Margaret : Tu veux dire que tu comptes rester ?
Emma : Oui. J'pars plus d'ici.
Henry : (content, se lève) On va rester à Storybrooke ?
Emma : Ouais. (l'enlace) C'est ici chez nous. C'est là qu'est notre famille. (à Mary Margaret) Maman. (à David) Papa. Vous m'avez manquée. (Ils s'enlacent encore une fois)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Café Granny. Emma raconte à ses parents et Henry son aventure. Sur la table devant le livre de contes ouvert en face d'Emma, Henry est placé. Une image montre Crochet et Emma dansant.


Mary Margaret : Quoi ? C'est toi la Princesse Leia ?
Henry : (rigole) T'es une voleuse de nom.
Emma : (glousse) J'ai dû improviser.
David : Maintenant, tu es officiellement l'une des nôtres.
Mary Margaret : (ravie) Oui, tu es une princesse de conte de fées.
Emma : Alors j'ai une petite requête de princesse à vous faire. Je voudrais connaître le prénom du bébé.
David : (soupire) Ouais, c'est... c'est sûr. (à Mary Margaret) Prête ? (elle hoche la tête) Euh, excusez-moi. J'aimerais avoir votre attention pendant quelques instants. Jusqu'à présent, nous n'avons jamais pu faire de cérémonie princière mais l'occasion se présente enfin. La naissance de notre fils est une très grande joie pour notre famille. Et pour que ce soit aussi la vôtre, nous lui avons donné un nom de héros. Le nom de quelqu'un qui nous a tous sauvé la vie. Que nous aimions et qui nous aimaient.
Mary Margaret : Chers habitants de Storybrooke, nous avons la joie de vous présenter notre fils, le Prince Neal. (presque tout le monde applaudit tandis qu'elle regarde sa fille, très touchée, avant qu'Henry se lève)
Emma : (se penche pour saisir la main de son petit frère) Enchantée de te rencontrer, Neal. (se retourne pour jeter un œil vers l'entrée du restaurant)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Café Granny. À l'extérieur, Crochet prend un verre seul. Emma le rejoint.


Emma : : Alors… Tu penses que Rumplestiltskin a raison ? J'me retrouve dans le livre… (Crochet glousse) Et il a dit qu'à part notre aventure à tous les deux, tout redeviendra comme avant. Tu y crois ?
Crochet  : Il a raison. Sinon je me souviendrais d'avoir embrassé cette fille de la taverne. (Emma sourit.)
Emma : En quoi c'est une preuve ça ?
Crochet : (Killian la regarde en la gratifiant d'un sourire en coin.) Je sais comment tu embrasses. Je ne l'aurais pas lâché. Mais j'ai oublié cette fille et ma vie a continué comme dans sa première version.
Emma : (le taquine) C'est sûrement à cause du rhum
Crochet : Tout est redevenu normal. Et tu as été héroïque.
Emma : Toi aussi. (Crochet glousse) J'voulais te remercier, Killian. (marque une pause) D'être venue me chercher quand j'étais à New York. Si t'étais pas venu...
Crochet : (l'interrompt) J'ai fait ce que je devais faire.
Emma : (curieuse) Comment tu as fait ? Comment tu es arrivé jusqu'à moi ?
Crochet : Le mauvait sort se répandait. J'ai renvoyé mon équipage et avec le Jolly Roger, je suis allé au plus vite pour le devancer.
Emma : Tu es allé plus vite que le sort ?
Crochet : (hausse les épaules) Comme Capitaine, je ne suis pas manchot. (Emma glousse) Et puis, une fois que je me suis retrouvé hors d'atteinte du mauvais sort, j'ai su qu'il n'y avait plus de barrières. Les voyages entre les deux mondes redevenaient possibles. Alors restait à trouver un haricot magique.
Emma : Et c'est loin d'être aussi facile.
Crochet : Pas si tu as quelque chose de valeur à donner en échange.
Emma : (curieuse) Et qu'est-ce que c'était ?
Crochet : (souriant) Le Jolly Roger, bien sûr.
Emma : Tu as donné ton navire pour moi ?
Crochet : (hoche la tête) Oui. (Véritablement touchée, Emma se penche et l'embrasse pasionnément)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Quelque part dans les bois. Moe French conduit Belle à l'autel. Archie et M. Gold les attendent.


Archie : Je suis vraiment très honoré de célébrer aujourd'hui cette belle union. Vous allez échanger vos vœux. (se tourne vers Belle) Belle, c'est à vous.
Belle : Rumplestiltskin, notre histoire n'a jamais été facile. Oh, je... J'ai cru te perdre de si nombreuses fois. Je t'ai cru à jamais emporter par les ténèbres. La faiblesse et... Et pour finir, par la mort. Mais maintenant je comprends - je vois clairement que je n'ai pas passé ma vie à te perdre.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Café Granny. Heureux, Mary Margaret et David soignent leur fils Neal.


Belle : (voix off) J'ai passé ma vie à te trouver.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Quelque part dans les bois. M. Gold prononce ses vœux.


M. Gold : Belle, quand nous nous sommes rencontrés, je n'étais pas seulement un mal-aîmé qui n'aimait personne.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. À l'extérieur du Café Granny. Emma et Crochet s'embrassent passionnément.


M. Gold : (voix off) Mais j'étais un ennemi de l'amour. L'amour ne m'avait apporté que de la souffrance. Je me cachais derrière de grands murs. Mais tu les as abattus.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Quelque part dans les bois. M. Gold prononce toujours ses vœux.


M. Gold : Tu m'as libéré.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina et Robin sont en route vers le Café Granny. Marchant entre eux, Roland apprécie une glace au chocolat.


M. Gold : (voix off) Tu as apporté la lumière dans ma vie et tu as chassé les ténèbres. Je te fais la promesse que je n'oublierai jamais la distance qu'il y a entre qui j'étais...


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Quelque part dans les bois.


M. Gold : (place une bague au doigt de Belle) ...et qui je suis devenu. Je ne pourrais jamais dire tout ce que je te dois. Et comment tu arrives à voir l'homme derrière le monstre, je ne le comprendrai jamais.
Belle : Mais le monstre a disparu.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Boutique d'antiquités. M. Gold stocke sa dague dans une armoire.


Belle : (voix off) Et l'homme qui est derrière porte peut-être des marques, mais nous en avons tous.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Quelque part dans les bois.


Belle : Et si je t'aime c'est aussi à cause d'elles. Parfois le meilleur livre a la couverture la plus poussiéreuse. Ou alors la tasse la plus précieuse de toutes est ébréchée. (les yeux larmoyants, M. Gold et elle s'embrassent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. À l'extérieur du Café Granny. Courant, Roland entre dans le café. Retenant brièvement Regina en arrière, Robin se penche et l'embrasse. Puis ils entrent ensemble dans le restaurant.


Robin : (indique une table à son fils) Tiens, on va s'asseoir là. (Avec son ancienne compagne de cellule, Emma et Crochet sont assis à une autre table. Regina souriante passe devant eux)
Femme : (agitée) C'est la Méchante Reine.
Emma : (essaie de la calmer) N'ayez pas peur. Ici, elle est différente. Elle a changé. Vous allez voir. Je... Restez ici. (s'approche de Regina) Regina. J'ai quelque chose à vous dire. On a ramené quelqu'un du passé. C'est cette femme, elle croit que vous êtes toujours... (lutte pour trouver le bon mot)
Regina : La Méchante.
Emma : (hoche la tête) J'vais vous présenter. J'lui ai dit que tout irait bien mais, c'est délicat. Alors si vous lui parlez, elle se rendra compte que...
Regina : (gentiment) Oui, je vois. D'accord. (Emma et sa compagne de cellule passent devant le box où Robin et Roland sont assis.)
Emma : (ayant l'intention de présenter sa compagne de cellule) Regina, j'aimerais vous présenter...
Robin : (incrédule) Marianne ? (se lève) Marianne ?
Marianne : (incrédule) Robin ?
Robin : (l'enlace) J'te croyais morte. (sa voix pleine d'émotions) Je croyais ne plus jamais te revoir.
Marianne : C'est ce que je pensais aussi de toi. (étourdie, Regina les regarde fixement)
Roland : Maman ?
Marianne : (s'accroupit) Oh, Roland. Oh, mon p'tit garçon. Mon chéri. (Elle enlace son fils. Robin les entoure de ses bras. Regina se détourne et fait face à Emma)
Regina : (sa voix se brise) Vous... Vous l'avez ramenée ?
Emma : (humble) Oui, j'ai voulu lui sauver la vie.
Regina : (secoue la tête) Vous êtes comme votre mère. (blessée) Vous ne pensez jamais aux conséquences.
Emma : J'n'en savais rien.
Regina : (énervée) Oui, ça c'est évident. Espérons que vous n'avez rien ramené d'autre du passé.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. L'entrepôt. Une urne gît sur le sol. Elle s'ouvre et l'eau se déverse dans les fentes abandonnées restantes du portail temporel. Congelant instantanément, l'eau conflue au milieu de la structure. S'installant progressivement, Elsa se redresse. Elle enlève un de ses gants bleus et gèle provisoirement l'urne qui se brise. Puis elle décide de quitter l'entrepôt, gelant le sol sous ses pieds à chaque pas qu'elle fait.


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .