FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode "L'Effet Papillon". Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Boston, Monde sans magie. Passé, il y a dix-huit ans. Au Happy Cottage Children's Home, une petite fille reçoit un jouet en peluche de Mickey Mouse par ses nouveaux parents adoptifs. Elle fait ses adieux aux autres enfants avant de monter dans la voiture du couple pour se rendre dans sa nouvelle maison. La femme qui dirige la maison commence alors à ramener les enfants à l'intérieur.


Femme : Allez, les enfants. Venez à l'intérieur. Venez, on va bientôt passer à table. (La dernière à partir est Emma, âgée de onze ans, qui continue de regarder avec envie tandis que la voiture s'éloigne.) Un jour, toi aussi tu auras un vrai chez toi, Emma.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Au Loft Blanchard, Emma est perdue dans ses pensées alors que Mary Margaret et David passent du temps avec leur fils en bas âge.


David : C'est un garçon génial.
Mary Margaret : (glousse) Arrête, tu vas en faire un sale gamin trop gâté.
David : Emma, ça va ?
Emma : Pardon ? Oui, bien sûr. Vous allez enfin me dire le nom de mon p'tit frère ? Ou il faut que je continue à l'appeler « Salut toi » ?
David : Bah, à vrai dire, il y a toujours une sorte de tradition. Dans la Forêt enchantée, à la naissance d'un membre de la famille royale, on annonce son nom au cours d'une cérémonie princière.
Mary Margaret : C'est ce qu'on voulait faire pour toi aussi.
Emma : Vous n'allez pas le porter à bout de bras devant la tour de l'horloge et le présenter comme Le Roi Lion, rassurez-moi ?
David : (rigole) Mais non, quelle idée. Si tu veux tout savoir, on a renoncé à fêter ça en grandes pompes. On a préféré organiser un buffet sympa chez Granny. (Emma sourit)
Mary Margaret : Parce que ce qui compte, c'est de célébrer ce moment. Et de garder à l'esprit que malgré tout ce qu'on a traversé, on reste unis. On reste une famille. (Emma perd un peu son sourire puis Henry entre, portant une annonce dans un journal pour un appartement.)
Henry : Hé, regardez. J'crois que j'nous ai trouvés un appart'.
Emma : (surprise et confuse) Tu nous cherches un appartement ?
Henry : Oui, qu'est-ce que t'en dis ? (lui tend l'annonce)
Mary Margaret : Bonne question. Emma, qu'est-ce que t'en dis ?
Emma : (toujours surprise, mais sourit avant de mettre son bras autour des épaules d'Henry) J'en dis que tes grands-parents savent toujours pas comment ils vont appeler ton oncle, alors ils se servent d'une tradition de contes de fée pour gagner du temps. (Henry glousse)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Dans le salon de la Maison Mills, Regina et Robin prennent un verre ensemble.


Robin : Au retour de ton cœur. (ils trinquent avant de boire une gorgée puis posent leurs verres) Alors, comment te sens-tu ?
Regina : (souriante) Plus heureuse que jamais. (ils s'embrassent et elle marque une pause)
Robin : Qu'y a-t-il ?
Regina : (émue avec les larmes aux yeux) J'n'imaginais pas pouvoir revivre ça. (sourit joyeusement)
Robin : Après le décès de mon épouse, j'ai ressenti la même chose pendant très longtemps. Elle est morte par ma faute.
Regina : Je suis désolée.
Robin : J'aurais pu braver l'Enfer pour revoir ma chère Marianne. Mais, quand j'ai enfin accepté que la mère de mon fils nous avait quitté et qu'elle ne reviendrait pas, il a fallu dépasser la culpabilité.
Regina : Mon premier amour a été tué à cause de moi. Parce qu'il m'aimait.
Robin : C'est pour cela que tu n'as plus jamais voulu ouvrir ton cœur ?
Regina : Un jour, la Fée Clochette m'a dit que je pouvais aimer de nouveau. Que c'était possible. Elle m'a guidé jusqu'à une taverne, où se trouvait un homme qui, selon elle, était fait pour moi. Je n'ai jamais vu son visage. Mais... (prend son bras en regardant son tatouage de lion) J'ai vu son tatouage.
Robin : C'était moi ?
Regina : Oui. J'étais trop impressionnée pour oser t'aborder. (il rit)
Robin : Cela signifie peut-être que, les choses arrivent au moment où elles doivent arriver. Qu'au fond, il y a un temps pour tout. (ils s'embrassent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Dans la boutique d'antiquités, M. Gold prend la dague du Ténébreux, la place dans une boîte en bois, et, utilisant la magie, scelle la boîte. Belle entre, portant la fausse dague.


Belle : Écoute, c'est trop. C'est beaucoup trop de pouvoirs. Tu dois la reprendre.
M. Gold : Non, je n'en veux pas. C'est la preuve que je te fais confiance.
Belle : Je sais bien. Mais dans ce cas, il y aurait pas au moins un lieu sûr où je pourrais la cacher ? Comme dans ton château, dans le monde d'où on vient, tu avais un caveau ? Un caveau qui n'avait pas de portes ?
M. Gold : Je n'y enfermais que la magie la plus dangereuse, la plus imprévisible, que même moi je ne comprenais pas tout à fait.
Belle : Et ce n'est pas le cas de cette dague ?
M. Gold : Non. Au contraire, je... (prend la fausse dague) je ne comprends que trop bien comment elle fonctionne. J'ai laissé ce caveau et tous ses dangers derrière moi. Cette dague n'est pas dangereuse parce que, comme je te l'ai dit, j'ai confiance en toi. (met la fausse dague dans le sac de Belle avant de la saisir au niveau des bras) Alors, si on parlait de quelque chose de plus réjouissant comme... notre mariage !
Belle : (sourit) D'accord. Oh, en fait, j'ai annoncé à mon père la bonne nouvelle, et il a dit qu'il nous donnait sa bénédiction.
M. Gold : Tu parles de l'homme qui t'a enlevé dans le but de nous séparer ?
Belle : Je lui ai pardonné, et il t'a pardonné lui aussi. Il sait que tu n'es plus le même. Tout le monde ici, le sait. Moi mieux que personne. (ils s'embrassent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Au Café Granny, les résidents de Storybrooke célèbrent la défaite de Zelena.


Leroy : Ding dong !
Granny : Alors c'est vrai elle est...
Leroy : Oh oui. La sorcière a eu son compte. Heureusement, parce qu'un jour de plus et c'était un petit singe que la Belle au Bois Dormant mettait au monde. Et c'est pas moi qui aurait changer les couches de la bestiole ! (La scène se déplace ailleurs dans le restaurant, où Henry lit son livre de contes à son oncle, David, Mary Margaret et Ruby.)
Henry : Puis le voleur sauta sur le carrosse et s'empara de la pochette pleine de bijoux. Alors le Prince s'élança à sa poursuite à cheval à travers la forêt pleine d'embûches. (Emma et Crochet entrent)
Emma : Attendez. J'ai pas le droit de connaître le nom du p'tit, mais je dois encore écouter cette histoire ?
David : Il faut bien que notre fils sache d'où il vient.
Emma : Vous êtes sûrs que la première chose qu'il doit savoir c'est que ses parents sont tombés amoureux au cours d'un vol à main armée ?
Mary Margaret : (indignée) J'n'étais pas armée !
Ruby : Tu avais quand même une pierre.
David : J'ai eu une sacrée entaille.
Mary Margaret : Tu as fini par cicatriser. (à son fils) Mais ça ce n'est que l'histoire de notre rencontre. C'n'est pas comme ça qu'on est tombés amoureux.
David : Ouais, c'est un peu plus compliqué que ça. (tourne la page, révélant une illustration de lui-même combattant les Gardes noirs.) Regarde. Ce sont les gardes que j'ai affronté, quand j'ai sauvé la vie de ta mère. (Emma, attentive, sourit légèrement)
Mary Margaret : Oh ! (tourne vers la page suivante, montrant une illustration d'elle-même au pont des Trolls transformant les trolls en cafards.) Et ça, c'est le pont des Trolls, où moi je lui ai sauvé la vie.
David : (continue de tourner les pages jusqu'à une image illustrant Blanche-Neige en train de plaisanter sur l'anneau vert de péridot.) Mais ce n'est que quand j'ai vu la bague de ma mère à son doigt que j'ai su avec certitude, qu'elle était la seule femme que j'aimerai jamais.
Mary Margaret : Si seulement tu me l'avais dit à l'époque, on aurait gagné tellement de temps.
David : Comment j'aurais pu ? J'étais censé me marier. (rigole nerveusement)
Crochet : Pardon ? Je ne suis pas sûr de comprendre. Tu étais promis à une autre femme ?
Ruby : Oui, à Kathryn. (fait un geste à travers le restaurant où Kathryn discute avec Granny) Enfin, c'était la Princesse Abigail là d'où on vient.
Crochet : La fille du Roi Midas ? L'homme qui change tout ce qu'il touche en or ? (David hoche la tête) Comment as-tu pu laisser passer une telle aubaine ? (Emma le réprimande d'un coup de poing sur le torse)
Mary Margaret : Hey !
David : Qu'est-ce que tu veux que je te dise, mon cœur était destiné à une autre. (Mary Margaret le regarde en souriant)
Ruby : Mais, il fallait déjà que tu la retrouves. (David rigole tandis qu'elle s'adresse à Emma et Crochet) Elle s'était enfuie et elle vivait dans une ferme.
Mary Margaret : À l'époque, je pensais pouvoir mener une vie plus tranquille si je laissais tout derrière moi.
Crochet : Telle mère, telle fille.
Emma : (le fusille du regard) Arrête.
Henry : Qu'est-ce qu'il veut dire par là ? (Emma a l'air surprise et confuse quant à la façon de répondre. Reprenant la situation de sa fille, David cherche le livre de contes et tourne une page.)
David : On devrait peut-être poursuivre la lecture, non ? (Avant qu'il ne puisse reprendre, Regina et Robin entrent)
Regina : À vrai dire, moi aussi j'aimerais bien savoir ce que le pirate veut dire par là.
Emma : (mal à l'aise) Rien, rien du tout.
Regina : (calme) Vous projetez de revenir à New York ?
Henry : Pourquoi on repartirait à New York ?
Regina : (rassurante) Ça n'arrivera pas. N'est-ce pas, Emma ?
Emma : En fait, c'est compliqué.
Henry : (indigné) Pourquoi on devrait vivre ailleurs ? On est chez nous à Storybrooke.
Emma : (mal à l'aise) Ce n'est ni le lieu ni le moment.
Regina : Je crois que si au contraire.
Emma : Non, je regrette. (sort du café)
Crochet : J'vais lui parler. (pose sa chope de bière sur la table)
Henry : Killian, prend ça. Ça l'aidera peut-être à se rappeler que sa place est parmi vous. (lui tend le livre de contes et Crochet sort)
David : (rassure Henry) Ça va s'arranger. Tu la connais, elle est têtue comme sa... (S'arrête, réalisant ce qu'il est sur le point de dire.) Comme tout le monde dans cette famille.
Henry : (remarque quelque chose à l'extérieur de la fenêtre) Euh, grand-père ?
David : Hmm ?
Henry : Regarde. (pointe par la fenêtre un étrange flux de lumière jaune) Qu'est-ce que c'est ? (M. Gold et Belle entrent)
M. Gold : Ça, c'est un sérieux problème. Cette lumière provient de la porte spatio-temporelle créée par Zelena. Elle est ouverte.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle, David, M. Gold, Regina et Robin entrent dans le bureau du shérif pour trouver la cellule de Zelena vide.


David : Zelena a disparu.
Regina : Mais comment ? Elle était là quand je suis partie.
Belle : Si elle a réussi à s'échapper, ça explique ce qu'on va vu là-dehors.
Regina : C'n'est pas possible. Sans son pendentif, elle n'a plus de pouvoirs. Comment elle aurait pu sortir et ouvrir une porte spatio-temporelle sans la magie ? (regarde M. Gold) À moins que ce soit toi qui lui aies fait quelque chose. (Tous les yeux dans la pièce se tournent vers M. Gold.)
M. Gold : (calme) Navré de te décevoir, mais j'n'y suis pour rien. (le regard de Regina se fait plus insistant) Et même si j'avais voulu lui faire du mal, c'est Belle qui a ma dague. Elle aurait forcément réfréné mes pulsions meurtrières.
Belle : Il a raison.
David : On va vite savoir si elle s'est échappée. (commence à vérifier les caméras de sécurité)
M. Gold : (tranquille) Excellente nouvelle. (Les images arrivent sur le moniteur, montrant Zelena assise dans sa cellule. De l'autre côté de la pièce, M. Gold agite magiquement sa main, ce qui rend l'écran statique.)
Regina : C'est quoi ça ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
David : Faut reconnaître que l'équipement est pas hyper récent. Saleté de VHS. (l'image revient sur Zelena) Ah, ça remarche. (Tout le monde regarde les images montrant Zelena utilisant la magie pour se transformer en une statue en porcelaine, qui se casse rapidement et se transforme en poudre. La mâchoire de Regina tombe.)
M. Gold : On dirait que sa grande évasion était bel et bien définitive. Ne te sens pas obligée de t'excuser.
Regina : Il devait lui rester juste assez de magie résiduelle pour mettre fin à ses jours. (réalise) Et quand elle l'a fait, quand elle est morte, il n'y a plus eu personne pour brider la magie contenue dans le pendentif. Qui s'est alors libérée et a exaucé le dernier vœu de ma sœur.
Robin : Comment peut-on enrayer ce phénomène ?
M. Gold : Très bonne question. Et tant qu'on ne connaît pas la réponse, personne ne doit s'approcher de cette porte. Un voyage dans le passé pourrait avoir de terribles répercussions.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Heritage Park. Emma est assise en tailleur près d'un étang tandis que David tente de l'appeler. Elle l'ignore. Crochet arrive.


Crochet : Tu fais une grosse erreur.
Emma : J'ai pas envie d'en parler avec toi.
Crochet : Si tu ne m'écoutes pas moi, écoute au moins ton fils. (sort le livre de contes de son sac et le lui tend) Il se dit que ça pourra peut-être t'aider à te rappeler ce que tu laisses derrière toi - ta famille.
Emma : (le regarde) C'est Henry ma vraie famille et je veux l'emmener là où il sera en sécurité.
Crochet : Non. Cette histoire de sécurité n'est qu'une excuse. Tu as vaincu cette maudite Sorcière de l'Ouest. Peter Pan aussi. Tu as rompu la Malédiction. Mais tu persistes à fuir. Que cherches-tu au juste ?
Emma : (calme) Un chez-moi.
Crochet : Comme à New York ? Ce n'était pas réel.
Emma : Cette dernière année était bien réelle.
Crochet : C'était tout de même une chimère qui reposait sur de faux souvenirs.
Emma : On peut reconstruire quelque chose, maintenant qu'on a recouvré la mémoire.
Crochet : Pourquoi ne pas le faire ici avec le reste de ta famille ?
Emma : (lui prend le livre de contes) Peut-être à cause de ça. (ouvre le livre) Je ne vois pas ma famille là dedans. Je vois... des contes de fées. Des histoires de princes et de princesses. (tourne plusieurs pages avant de s'arrêter pour regarder Crochet de nouveau) C'est pas moi tout ça. J'ai jamais appartenu à ce monde-là.
Crochet : Alors, à quel monde appartiens-tu ? (s'assied à côté d'elle)
Emma : (calme) À part celui d'Henry, je crois que je n'ai jamais appartenu à aucun.
Crochet : Mais ça pourrait changer. (Emma le regarde, avant de fermer le livre et le regarder de nouveau)
Emma : Quand j'étais gamine, il m'arrivait souvent de fuguer. La première fois que je l'ai fait, je me suis posée cette question. Je me suis dit, « Et si en fait, je m'apprêtais à faire une énorme erreur ? Et si cet endroit me manquait ? »
Crochet : Il t'a manqué ?
Emma : Pas la première fois. Ni les suivantes.
Crochet : Alors tu continues à fuir.
Emma : (triste) Tu sais, il y a une chose que j'ai apprise il y a longtemps. On est réellement chez soi, quand à chaque fois qu'on quitte cet endroit, on a envie d'y retourner. (se reprend) Et moi, je vais continuer à fuir jusqu'à ce que je ressente ça.
Crochet : Quitte à abandonner Mary Margaret et David. Tu ne tiens donc pas à tes parents, ou à qui que ce soit dans cette ville ?
Emma : Bien sûr que je tiens à eux. Mais je dois d'abord penser à moi, à Henry et... (s'arrête quand elle voit le portail temporel de Zelena à travers la ville) Qu'est-ce que c'est que ça ?
Crochet : Je n'en ai pas la moindre idée.
Emma : Il faut que j'aille voir. (se lève et commence à courir)
Crochet : Swan, attends ! Attends-moi ! (prend le livre de contes et poursuit Emma. La scène passe ensuite devant l'entrepôt d'où vient le sort.) J'ignore ce que c'est mais ça n'augure rien de bon.
Emma : C'est une porte spatio-temporelle. David m'a laissé un message. Zelena l'aurait ouverte en mourant. (commence à ouvrir la porte, mais Crochet saisit son bras et l'arrête)
Crochet : Attends ! Il faut s'en aller d'ici.
Emma : Pas avant de l'avoir refermée.
Crochet : Tu as retrouvé tes pouvoirs ?
Emma : Non.
Crochet : Alors, il ne vaut mieux pas s'en approcher pour l'instant ! Suis-moi ! (Tout comme David tente de rappeler Emma, les portes s'ouvrent et forcent Emma et Crochet à entrer. Crochet parvient à ancrer son crochet dans le sol pour l'empêcher de tomber pendant qu'il tient la main d'Emma.) Accroche-toi !
Emma : (hurlant) J'y arrive pas ! (Sa prise glisse et elle tombe à travers le portail.)
Crochet : (soupire) Un jour, il faudra que j'arrête de courir après cette femme. (passe par le portail au moment de sa fermeture.)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Emma et Crochet atterrissent de l'autre côté du portail temporel.


Emma : (grogne) Non. Non.
Crochet : Apparemment, on est revenus dans la Forêt enchantée.
Emma : Ouais, j'm'en étais aperçue.
Crochet : La grande question c'est quand ? (Remarquant quelque chose, Emma se lève) Swan ?
Emma : J'ai une petite idée là-dessus. Regarde. (Épinglé à un arbre, il y a un avis de recherche sur lequel on peut lire « RECHERCHÉE. Blanche-Neige. Pour crimes envers la Reine. Meurtre. Trahison. Traîtrise. »)
Crochet : On a eu de la chance d'être renvoyés à cette époque-là. On aurait pu apparaître en pleine Guerre des Ogres ou bien dans l'estomac d'une baleine. (Regardant vers le bas, il remarque qu'Emma lit le livre) Tu trouves que c'est le moment de lire ?
Emma : Quand on a été aspirés, j'ai pensé à Henry et à l'histoire qu'il nous lisait chez Granny.
Crochet : Alors, tu crois que comme toutes les autres portes, celle-ci nous conduit forcément à l'endroit auquel on pense ?
Emma : Pas l'endroit. L'époque.
Crochet : Excellente déduction. Malheureusement, elle semble avoir un autre point commun. (saisit son sac) Elle ne reste pas ouverte pour qu'on reparte d'où on vient.
Emma : Effectivement. (Crochet referme le livre qu'elle tient toujours) On est coincés dans le passé maintenant. (frustrée) J'aurais dû partir de Storybrooke dès qu'on a vaincu Zelena. C'est le genre de choses qui ne risque pas d'arriver à New York.
Crochet : D'un autre côté, le prix du logement est bien plus raisonnable ici.
Emma : C'est pas drôle.
Crochet : Je comprends ta frustration. Mais nous avons connus des situations plus difficiles. Inutile de paniquer. Tous les deux nous sommes plutôt débrouillards. Il nous suffit de réfléchir. (regarde autour) Alors, une idée pour repartir ?
Emma : (vexée) Comment veux-tu que je sache ce qu'il faudrait faire ? J'ai l'air d'être Marty McFly ?
Crochet : Marty Mc - quoi ?
Emma : Mais si enfin, le gamin avec sa DeLorean qui remonte le temps et qui se retrouve à...
Crochet : (l'interrompt) Est-ce une sorte de magicien ?
Emma : Non, Marty McFly n'est pas un magicien. C'est - Mais c'est d'un magicien dont on a besoin. Rumplestiltskin. Il faut qu'on le trouve.
(Au loin, les battements de sabots des chevaux qui approchent peuvent être entendus)
Crochet : Les gardes de la Reine. (Doucement, il pousse Emma hors de vue. Ils se cachent derrière un arbre.)
Gardes Noirs : (chevauchant près d'Emma et Crochet) Hyah. Hyah. (poussent les villageois) Poussez-vous. Poussez-vous. (la Méchante Reine descend du carrosse)
Méchante Reine : (marche devant les villageois réunis en ligne de gauche à droite) Je vous conseille de m'écouter très attentivement. Toute la misère, la crasse et la désolation dans lesquelles vous avez vécu vos misérables petites vies jusqu'ici ne sont rien comparé aux souffrances et aux humiliations que je vous infligerai si je pars sans avoir obtenu ce que je demande.
Emma : C'est Regina.
Crochet : Pas Regina, non. La Méchante Reine.
Méchante Reine : (fait face à la foule) Vous allez m'aider.
Emma : Elle est encore pire sans ses tailleurs et ses pantalons chics. (Crochet acquiesce)
Geppetto : (s'avance) Votre Majesté, s'il vous plaît. Nous sommes... Nous ne sommes que de paisibles villageois. Que voulez-vous exactement ?
Emma : C'est Marco.
Méchante Reine : La justice. (à voix haute, marche de nouveau devant les villageois mais dans l'autre sens) Si jamais je découvre que quiconque dans ce village a aidé la redoutable voleuse qu'est Blanche-Neige, vous me le paierez extrêmement cher. Voici ce qu'il en coûte d'aider cette renégate. (fait un geste vers ses gardes. Un garde retire un capuchon de sac de la tête d'un prisonnier.)
Prisonnière : Aidez-moi ! Elle va me tuer. (Gepetto et la Veuve Lucas sont horrifiés)
Méchante Reine : Qui a envie d'être le suivant ?
Prisonnière : Pitié. (la Méchante Reine rigole. Emma bouge pour interférer. Crochet l'arrête)
Crochet : Où crois-tu aller ?
Emma : Je vais aider cette pauvre femme innocente. Regarde-la enfin.
Crochet : Non, surtout pas. Quand Belle a découvert que Zelena voulait changer le passé, elle nous a prévenu que c'était dangereux. Changer le cours des choses pourrait avoir des répercussions sur nous tous.
Emma : Alors je dois la laisser se faire tuer ?
Crochet : Quel que soit son destin, nous ne pouvons pas intervenir, si nous voulons avoir une chance de retrouver le monde que nous connaissons.
Emma : Il faut qu'on parle à Rumplestiltskin. Plus tôt on s'en ira, mieux ça sera.
Crochet : En effet. (Emma est sur le point de partir quand il l'arrête de nouveau) Mais pas si vite. Il y a une chose que nous devons faire avant. (regarde un cordage où sont suspendus des vêtements)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Crochet attend qu'Emma s'habille.


Crochet : Allez, Swan, voyons ce que donne. (Emma se montre) Oh, oui, c'est nettement mieux.
Emma : C'est vraiment nécessaire ?
Crochet : Qu'aurais-tu fait si Regina t'avait aperçu tout à l'heure ?
Emma : (enfile des gants) Je pense que j'aurai courru.
Crochet : Même si tu lui avais échappée, il aurait suffit qu'elle te voit pour se souvenir de toi à ton arrivée à Storybrooke.
Emma : Tu crois qu'elle pourrait se souvenir d'un visage entraperçu 30 ans plus tôt ?
Crochet : Le but est de tout faire pour éviter que tu te fasses remarquer. Et les vestes en cuir rouge n'ont jamais fait fureur ici. À aucun moment.
Emma : (se déplace avec inconfort) D'accord. Mais moi, la seule chose que je remarque pour l'instant, c'est que cette saleté de corset me comprime horriblement les côtes.
Crochet : Tu m'en voies désolé, mais je m'en remettrai. (elle sourit) Ce n'est rien comparé à ce qui pourrait arriver si nous modifions le cours du temps. Il faut faire preuve d'une extrême prudence. (remonte la capuche d'Emma) Tu n'as jamais vécu dans un monde où règne la magie. Moi si. Le moindre petit changement pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Alors tout doit se passer comme c'était censé se passer.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Près de la route, Blanche-Neige arrache puis déchire un avis de recherche la montrant, puis commence à couper l'arbre sur lequel il se trouvait avec une hache. Un carrosse s'approche. Le Prince Charmant et la Princesse Abigail sont à l'intérieur.


Prince Charmant : Qu'en pensez-vous, ma chère ?
Abigail : (ennuyée) J'ai déjà vu mieux. Ce voyage est interminable. La route des Trolls était bien plus rapide. (le carrosse fait du bruit sur la route cahoteuse) Et beaucoup moins cahoteuse. (le Prince Charmant prend son sac) Est-ce que vous m'écoutez, seulement ?
Prince Charmant : Oui, bien évidemment.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Crochet et Emma marchent ensemble. Encore une fois, les sons d'un carrosse qui s'approche peuvent être entendus.


Crochet : (prenant Emma par le bras) C'est peut-être encore la Reine. (Emma et lui se cachent à côté de la route. Une calèche blanche les dépasse.)
Chevalier 1 : (stoppe les chevaux) Whoa. Whoa. (À l'intérieur de la calèche, Abigail se tourne pour voir ce qui s'est passé)
Abigail : Quoi encore ? (le Prince Charmant descend de la calèche en laissant son sac derrière)
Chevalier 2 : Monseigneur.
Prince Charmant : (à Abigail) N'ayez crainte. C'est un arbre au milieu du chemin.
Emma : (regardant) Est-ce que c'est... ?
Crochet : Ton père. Nous ferions mieux d'y aller.
(En levant les yeux, Emma reconnaît Blanche-Neige blottie contre un arbre. Regardant d'avant en arrière entre Blanche-Neige et le Prince Charmant, Emma sourit. S'accroupissant à nouveau, Emma brise accidentellement une brindille. Surprise par le bruit, Blanche-Neige perd son équilibre et tombe.)
Prince Charmant : (examine l'arbre) Vous voyez ces marques ? Cet arbre a été coupé. Il n'est pas tombé tout seul. C'est une embuscade. (dégaine son épée)
Chevalier : Il faut déplacer ce tronc tout de suite.
(Brièvement, Blanche-Neige regarde les chevaliers puis décide de fuir. Le Prince Charmant revient vers Abigail. Il est soulagé de trouver sa sacoche là où il l'a laissée.)
Abigail : J'ai bien cru que mon cœur allait s'arrêter.
Prince Charmant : L'arbre a été coupé. C'est une embuscade. (rengaine son épée) On a voulu nous détrousser.
Abigail : Qui oserait attaquer un carrosse royal ?
Prince Charmant : (brièvement il regarde autour de lui en cherchant) Aucune idée. (se rassoit) Mais, vous n'avez rien à craindre. Nous avons fait fuir le voleur. Nous ne le reverrons jamais. (ferme la porte)
Chevalier 1 : Hyah.
(Crochet et Emma s'avancent de nouveau sur la route)
Emma : Tu dis que le moindre petit changement pourrait avoir des conséquences ? (Crochet grogne affirmativement. Curieusement, il se retourne pour faire face à Emma) Et les énormes changements ?
Crochet : Qu'avons-nous fait ?
Emma : Le voleur c'était Blanche-Neige. C'est ici que mes parents devaient se rencontrer.
Crochet : Et par notre faute, ce n'est pas arrivé.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Au loin se profile le château du Roi Midas.


Chevalier 1 : (amène les chevaux à faire une halte) Whoa.
Abigail : (au Prince Charmant) Le voici enfin. Notre château.
Prince Charmant : Oh ! Il est... très doré.
Abigail : Dans quelques temps, vous n'y prêterez plus attention.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Une taverne du port. Blanche-Neige parle tranquillement à Barbe Noire.


Barbe Noire : Je vous écoute.
Blanche-Neige : Je dois quitter le royaume le plus rapidement possible. Et je veux que ma destination reste secrète. (lui tend une pochette)
Barbe Noire : (soupèse la pochette d'une main) Vous êtes venue voir la bonne personne. Mais, pour que je ferme les yeux sur les raisons de ce départ, cela vous coûtera le double. (ceci déplaît à Blanche-Neige)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Crochet et Emma se tiennent sur une colline surplombant une vallée. Au loin devant eux, le Château des Ténèbres se profile.


Crochet : Regarde. C'est le château du Ténébreux.
Emma : C'est vrai qu'il est plus imposant que sa boutique d'antiquaire. Qu'est-ce qu'on fait ? On frappe à la porte et on se présente ? Salut. On arrive tout droit du futur.
Crochet : Tu ferais mieux d'y aller sans moi. Ma relation avec le Ténébreux est un peu conflictuelle. S'il me voyait, il me tuerait sur le champ.
Rumplestiltskin : Oh, tu peux le parier à coup sûr. (En se retournant, Emma et Crochet sursautent face à Rumplestiltskin. Il glousse. Emma halète.) Oh, tu ne peux pas savoir à quel point j'ai attendu ce moment. Oups. Je crois que maintenant tu le sais. (se tordant la main, il étrangle Crochet avec sa magie)
Crochet : (d'une voix tendue) Swan.
Emma : Non, ne faites pas ça ! (Avec l'autre main, Rumplestiltskin la jette de côté)
Rumplestiltskin : J'ignore qui tu es, très chère, mais je te propose de prendre la fuite et me laisser assassiner ce misérable en paix. (Emma se lève)
Emma : Il ne vous fera rien. Il faut que vous m'écoutiez.
Rumplestiltskin : Et pourquoi voudrais-je t'écouter ?
Emma : Parce que sinon vous ne reverrez jamais votre fils. (Après un instant de réflexion, Rumplestiltskin laisse partir Crochet. Grognant, Crochet tombe au sol.)
Rumplestiltskin : (à Emma) Que sais-tu à propos de mon fils ?
Emma : Il s'appelle Baelfire. Vous projetez de jeter un sort dans l'espoir de le retrouver.
Rumplestiltskin : Qui t'a dit cela ? Qu'es-tu au juste ? Une Sorcière ? (Crochet se relève)
Emma : Non, pas une sorcière. C'est moi qui doit rompre la Malédiction pour que vous puissiez le retrouver. Je suis le fruit du Véritable Amour.
Rumplestiltskin : Ce n'est encore que spéculation. Cela fait partie de mon plan. Mais je ne l'ai pas encore mis en œuvre.
Emma : Vous le ferez et vous réussirez.
Rumplestiltskin : Si ce que tu dis est vrai, cela signifie...
Crochet : Que nous venons du futur, camarade.
Rumplestiltskin : Mais nul n'a pu voyager dans le temps, camarade.
Emma : Ouais, ben. Quelqu'un va bientôt trouver un moyen. (Il la regarde, surpris) Nous avons besoin de vous.
Rumplestiltskin : Besoin de moi ? (pouffe) Vous avez besoin de mon aide ? Dans ce cas, répond d'abord à ma question : Vais-je un jour retrouver mon fils ? (Emma hésite) Réponds-moi !
Emma : Oui.
Rumplestiltskin : (sourit) Baelfire. Je vais retrouver Baelfire. Comment ? (avant qu'elle puisse répondre, il l'interrompt) Ah, non me dis rien. Si j'ai réussi, je ne veux rien savoir qui pourrait saboter mon travail.
Emma : Il est possible qu'on ait déjà saboté votre travail.
Rumplestiltskin : (après un infime instant de réflexion) Vous avez changé quelque chose. Qu'avez-vous fait ?
Emma : (regarde Crochet avant de reporter son attention sur le mage noir) On a empêché mes parents de se rencontrer. (l'expression de Rumplestiltskin s'assombrit)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château des Ténèbres. Rumplestiltskin, Emma et Crochet entrent.


Emma : Merci, M. Go... (s'arrête au milieu de sa phrase) Rumplestiltskin, de nous croire sur parole. Je sais que les histoires de voyage dans le temps sont dures à avaler.
Rumplestiltskin : Pas autant que cette autre énigme que tu viens de me soumettre. (pointe Crochet du doigt) Pourquoi n'ai-je pas tué cette crapule ?
Crochet : Si cela peut te réconforter, ce n'est faute d'avoir essayé. Disons que, nous avons enteré la hache de guerre.
Rumplestiltskin : (pouffe) Certes, mais pourquoi pas dans ton crâne ? (Crochet perd son sourire tandis que Belle entre)
Belle : Oh. Vous êtes rentrés. Puis-je faire quelque chose pour vous ?
Emma : (se retourne) Belle.
Belle : (à Emma) Pardon, nous nous sommes déjà rencontrées ?
Emma : Oh, bien sûr que non. Euh. M. Rumple, le Ténébreux m'a beaucoup parlé de vous.
Belle : (touchée) C'est vrai ?
Rumplestiltskin : Non. (fait un geste dédaigneux) Sauvez-vous, allez lire un livre ou bien faire autre chose. Vous ferez le ménage tout à l'heure. (se retourne)
Belle : Vous pourriez le demander gentiment.
Rumplestiltskin : (se retourne à moitié et la pointe du doigt) Je pourrai aussi vous changer en grenouille.
Emma : (marmonne doucement) C'est un miracle que vous soyez tombés amoureux. (Belle sort)
Rumplestiltskin : (rigole) C'est une plaisanterie ? D'abord, tu m'affirmes que je laisse le pirate en vie et maintenant que je vais m'amouracher de la bonne.
Crochet : (l'interrompt) Oui, elle a un étrange sens de l'humour. Mais revenons à ses parents. (rit de manière forcée)
Rumplestiltskin : (encore un peu retourné) Oui. Qui sont-ils ?
Emma : Blanche-Neige et le Prince Charmant.
Rumplestiltskin : Le Prince Charmant ? (se retourne face à eux avant de s'asseoir dans un fauteuil)
Emma : Son vrai prénom c'est James.
Rumplestiltskin : Le fils du Roi George, dont je viens d'arranger le mariage ?
Emma : Oui, et justement ce mariage ne doit pas être prononcé. La bague destinée à sa fiancée doit être volée par Blanche.
Rumplestiltskin : Voilà une histoire captivante.
Emma : Tenez, je vais vous montrer. (murmure à Crochet) Sors le livre. (lui montre le livre de contes de Henry. En tournant les pages, elle remarque qu'elles sont vides) Mais qu'est-ce qui se passe ?
Crochet : Il n'y a plus rien. Tout ce qui devait se passer après leur rencontre a disparu.
Rumplestiltskin : C'est l'effet papillon : si on change un détail du passé, absolument tout ce qui suit devient alors incertain ; c'est pourquoi le futur est maintenant… une page blanche.
Emma : On doit faire en sorte que Blanche vole la bague pour que tout puisse rentrer dans l'ordre.
Rumplestiltskin : Tu as de la chance. Il y a un bal ce soir au château du Roi Midas. Le Prince James sera présent avec sa fameuse bague.
Emma : (reprenant espoir) Alors, il faut y envoyer Blanche. (se retourne vers Crochet)
Crochet : Comment ? On ne sait même pas où elle est.
Rumplestiltskin : Hm. Laissez-moi faire. (se dirige vers une boule de cristal. Il agite sa main et la boule de cristal montre Blanche-Neige assise en face de Barbe Noire)
Emma : La voilà.
Crochet : Elle est avec Barbe Noire. Elle cherche à quitter le royaume à bord de son navire. (Alors que Blanche-Neige examine ses affirmations, Barbe Noire se retire)
Rumplestiltskin : Mais visiblement, sans succès.
Emma : (grave) Pour échapper à la Reine, il faut l'argent que devait lui rapporter la bague. (à Rumplestiltskin) Vous pouvez nous aider ?
Rumplestilskin : Vous aider ? Je veux bien essayer d'ouvrir à nouveau votre porte spatio-temporelle. Mais réunir tes parents n'est pas de mon ressort. Tu as mis la pagaille, très chère. Toi seule sait ce que tu as fait. Alors toi seule pourra le défaire. (se retire)
Crochet : Si Blanche cherche à fuir la Forêt enchantée, je connais peut-être un capitaine de navire qui peut nous aider ?
Emma : (surprise) Qui ça ?
Crochet : (sourit) Moi.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Une taverne du port. Crochet regarde son lui du passé et son équipage jouer aux dés.


Crochet : (attire l'attention d'Emma sur son lui du passé) Me voilà. Il faut reconnaître que j'ai plutôt fière allure, non ?
Emma : T'es sûr que c'est une bonne idée ? On n'est pas censé préserver le futur ?
Crochet : (regarde) Ne t'en fais pas. Après ce que j'ai bu, si je me rappelle quelque chose, je penserai que c'est l'effet du rhum. Fais en sorte que j'ai - qu'il ait - l'esprit constamment occupé. Et qu'il ne retourne pas au navire. Je me charge du reste.
Emma : (soupire) D'accord. (soulève sa capuche ; délace son corset)
Crochet : Attends. Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu fais ?
Emma : Je fais en sorte qu'il ait l'esprit occupé. Ça ne devrait pas être difficile. On sait tous les deux que je suis son type de femme. (Debout, elle est sur le point de s'approcher du Crochet du passé quand Crochet parle à nouveau.)
Crochet : Swan, tu ne connais pas cet homme, pas du tout. (marque une pause) Alors, prudence. Entendu ?
Emma : (amusée) Si je ne te connaissais pas, je pourrais croire que t'es jaloux. (Crochet sort puis elle s'approche du Crochet du passé) À quoi vous jouez, messieurs ?


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Le Jolly Roger. William Mouche chasse les rats. Alors qu'il tente de tuer un rat, Crochet bloque son coup.


M. Mouche : Capitaine. Je ne pensais pas que vous reviendriez de la taverne aussi tôt. (le rat s'enfuit) Satané rat. J'vais lui faire un sort. (Crochet saisit son bras, le retenant)
Crochet : Non, laisse-le. (M. Mouche lui lance un regard abasourdi) Crois-moi, un jour tu comprendras. (s'éloigne)
M. Mouche : C'est... Vous avez un nouveau veston ?
Crochet : (s'arrête, interloqué) Bien sûr que non.
M. Mouche : Vous vous sentez bien ? Je vous trouve tout... différent.
Crochet : (lui fait face) C'est peut-être parce que je suis habitué à ce que mon second me demande ce dont j'ai besoin dès que je suis sur le pont.
M. Mouche : (prêt à obéir) Bien sûr. Toutes mes excuses. Que puis-je faire pour vous, Capitaine ?
Crochet : (lui fait signe et lui montre Blanche-Neige) Je veux parler à cette femme. Fais la monter à bord en toute discrétion. (entre dans la cabine du capitaine)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Une taverne du port. Le Crochet du Passé partage un verre avec Emma.


Emma : J'ai un petit aveu à te faire.
Crochet du Passé : Tu n'es pas la première.
Emma : Je meurs d'envie de savoir comment tu as eu ce crochet. J'ai entendu tellement de rumeurs. (elle caresse son crochet tout en lui souriant)
Crochet du Passé : Mhm. (se penche un peu plus près) Alors, toi tu sais qui je suis mais tu ne me dis même pas comment tu t'appelles.
Emma : Ce serait beaucoup moins amusant. (lui sert du vin)
Crochet du Passé : Nous ne sommes que deux bateaux qui se croisent dans la nuit ?
Emma : Qui se croisent de près, j'espère.
Crochet du Passé : Puisqu'on parle de bateaux, si on sortait de cette taverne pour que je te fasse visiter le mien. (se lève)
Emma : (le tire vers le bas) Attends. On peut peut-être encore boire quelques verres avant. (lui tend son verre qu'il boit)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. À bord du Jolly Roger. Blanche-Neige entre dans la cabine du capitaine. Crochet l'attend, assis à son bureau dans l'ombre.


Blanche-Neige : (méfiante) Qui êtes-vous ?
Crochet : Aucune importance. Je suis le capitaine de ce navire et je peux vous aider.
Blanche-Neige : (s'assoit) Que voulez-vous au juste ?
Crochet : Il ne s'agit pas de ce que je veux mais de ce que j'ai à offrir. (elle le regarde, curieuse) J'ai entendu dire que vous cherchiez à fuir la Forêt enchantée.
Blanche-Neige : Oui, c'est exact. Seulement, je n'ai pas les moyens de...
Crochet : (l'interrompt) Je n'ai que faire de l'argent. C'est un trésor que je veux. Et je crois que vous pouvez me l'obtenir, (lui montre l'avis de recherche la concernant) Blanche-Neige. Vous êtes une voleuse, n'est-ce pas ?


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Une taverne du port. Le Crochet du Passé partage un autre verre avec Emma, qui jette le contenu du sien par dessus son épaule à son insu et fait mine de le boire.


Crochet du Passé : Si tu continues, je vais commencer à croire que tu essaies de m'enivrer, ce qui est généralement ma stratégie.
Emma : Qu'est-ce qu'il y a, Capitaine ? Tu ne tiens pas le rhum ?
Crochet du Passé : Oh que si, non seulement je le tiens bien (saisit la bouteille) mais je vais aussi l'emmener en partant. Je suggère qu'on mette les voiles. (se lève) Alors, tu viens prendre un dernier verre ou je dois chercher quelqu'un d'autre pour me tenir compagnie ? (Emma hésite brièvement)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. À bord du Jolly Roger. La cabine du capitaine.


Blanche-Neige : Si je parviens à subtiliser l'objet que vous convoitez, je pourrai voyager à bord de ce navire ?
Crochet : Je vous conduirai où vous voulez.
Blanche-Neige : Dites-moi ce que je dois voler.
Crochet : Une bague de fiançailles. (Blanche-Neige est intriguée)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Emma accompagne le Crochet du Passé. Elle essaie de caler en faisant semblant de trébucher ivre contre lui.


Emma : Oh ! Je ferais mieux de m'asseoir un instant.
Crochet du Passé : Oh non, inutile. J'ai déjà porté des barils de rhum bien plus lourds que toi. (soulève Emma et se dirige vers la cabine du capitaine. Ils rient. Blanche-Neige passe devant eux.)
Emma : À vrai dire, je me sens déjà beaucoup mieux.
Crochet du Passé : Et voilà ma belle ! Le Rolly Joger !
M. Mouche : Capitaine. (Emma saute des bras du Crochet du Passé) Comment avez-vous... (s'arrête lui-même au milieu de sa phrase) Je croyais que vous étiez encore en bas et... (perplexe) Pourquoi vous changez tout le temps de veston ?
Emma : (au Crochet du Passé, séductrice) Attends, et si je me souviens bien tu m'as promis un dernier verre. Alors, vas le chercher et rejoins-moi. (descend l'escalier jusqu'à la cabine du capitaine)
M. Mouche : (au Crochet du Passé) J'ai l'impression qu'il se passe quelque chose d'anormal.
Crochet du Passé : Je suis bien d'accord. Tu es encore ici. Tu sais ce que dernier verre veut dire. Que nous voudrions un peu d'intimité.
M. Mouche : Bien sûr. (s'éloigne)
Crochet du Passé : (murmure) Oh, oui. (monte l'escalier jusqu'au quart de pont)
Emma : (entre dans la cabine du capitaine sous le pont) Qu'est-ce que tu fais ici ?!
Crochet : C'est à moi de te poser la question. Tu devais lui occuper l'esprit.
Emma : C'est ce que j'ai fait.
Crochet : En le ramenant à bord de mon navire ?
Emma : De son navire.
Crochet : Tu sais bien ce que je veux dire.
Emma : Je l'ai retenu autant que j'ai pu. Je pensais que t'avais fini. Je vais faire diversion sur le pont. (la porte s'ouvre. Crochet plonge dans l'ombre tandis qu'elle se retourne et sourit) Hey.
Crochet du Passé : Où comptais-tu aller ? J'espère que tu n'as pas changer d'avis.
Emma : (séductrice) Non. Mais j'en avais assez d'attendre. (Ils s'embrassent. Elle pouffe. Crochet passe furtivement en gardant un œil sur les deux)
Crochet du Passé : Toutes mes excuses. Une femme aussi belle que toi mérite qu'on lui accorde toute son attention. (Se prépare à la coucher sur la table. Crochet s'empare de son lui du passé par l'épaule. Tandis que ce dernier se retourne, Crochet le frappe rapidement au visage, l'assommant.)
Emma : (à Crochet, choquée) Qu'est-ce qui t'a pris ?! T'as pensé aux conséquences de ce que tu viens de faire ?
Crochet : Il l'a cherché. Et puis comme je te l'ai dit, il croira que c'est l'effet du rhum. Maintenant, allons-nous en. (ils fuient le navire)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. À l'aide de sa longue-vue, Crochet regarde Blanche-Neige escalader les murs.


Crochet : L'étalage habituel et prévisible d'apparat et de luxe. Blanche devrait entrer facilement dans le château.
Emma : Et qu'est-ce qu'on fait nous ? On reste là à croiser les doigts pour qu'elle réussisse ? Je déteste laisser faire le hasard.
Rumplestiltskin : (apparaît magiquement juste à côté d'eux) Je suis exactement comme toi. C'est pourquoi je ne laisse rien au hasard. Rien du tout. (utilisant la magie, il produit un morceau de papier) Regardez. Une invitation au bal.
Emma : Vous allez vous y rendre et veillez sur elle ?
Rumplestiltskin : Non. Non. Je serai bien trop occupé à tenter de vous renvoyer chez vous.
Crochet : Alors, pour qui est l'invitation au bal ?
Rumplestiltskin : Cela me paraît évident. Pour vous deux. (Crochet et Emma se regardent un instant avant qu'Emma baisse le regard, perdue)
Crochet : Une fois qu'on aura terminé, tu pourras ouvrir une porte ?
Rumplestiltskin : Peut-être. Grâce à une puissante baguette magique que j'ai... acquise récemment. (les deux se montrent attentifs) Enfin, si on en croit la légende, elle peut recréer n'importe quel sort ayant déjà été jeté. Si tout se passe bien, je devrais pouvoir m'en servir pour ouvrir à nouveau la porte qui vous a conduit ici. (lui tend l'invitation qu'il récupère)
Emma : S'il vous plaît, faites vite. On n'en a pas pour longtemps et je suis pressée de rentrer.
Rumplestiltskin : Oh, tu es sûre de toi. J'aime ça. (Emma sourit et Crochet et elle se retournent pour partir) Attendez. Pas dans cette tenue. (Pouffant, il couvre à la fois Crochet et Emma de fumée rouge. Alors que la fumée se dissout, Emma porte une robe de bal rouge et Crochet porte un costume.) La Sauveuse ne pourrait pas repartir sans avoir jouer les princesses d'un soir.
Emma : (incertaine) Je croyais que je ne devais surtout pas me faire remarquer. Qu'est-ce qui se passera si quelqu'un se souvient de moi dans le futur ?
Rumplestiltskin : Tu penses que ton déguisement précédent était plus élaboré ? D'ailleurs, puisqu'on en parle, j'ai rendu ces haillons à sa propriétaire. Avant qu'elle remarque leur disparition. C'est un miracle que vous n'ayez encore provoqué aucune catastrophe. Vous n'êtes pas très doués. Si vous permettez. (Magiquement, il produit un miroir pour qu'Emma et Crochet puissent se regarder. Les deux ont des caractéristiques indistinctes) Un charme de métamorphose. Voilà de quoi vous aurez l'air aux yeux de ceux qui vous entourent. Maintenant, allez-y et quoiqu'il arrive, veillez à ce que Blanche-Neige vole cette bague. Il suffit que leur histoire reprenne son cours pour que tout le reste suive.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. Atrium. Crochet et Emma sont sur le point d'entrer dans la salle de bal. Crochet remet leur invitation à un valet de chambre.


Emma : (murmure) Je n'aurais jamais cru que des vêtements pourraient être aussi inconfortables.
Crochet : Tu ne peux peut-être plus bouger, mais cette robe te fait une silhouette divine. (le Roi Midas les approche)
Roi Midas : Bonsoir. Je suis le Roi Midas, père de la future mariée. Qui ai-je l'honneur d'accueillir dans ma demeure ?
Crochet : Je suis le... (marque une pause) Prince. (aucun nom ne lui vient à l'esprit donc il soupire)
Emma : Charles. Le Prince Charles. Et je suis la Princesse... (marque une pause) Leia. (Crochet s'incline tandis qu'elle fait la révérence)
Roi Midas : (s'incline) C'est un honneur de vous recevoir tous les deux. (à un valet à côté de lui) Annoncez le Prince Charles et la Princesse Leia.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. Salle de bal. Alors qu'ils marchent, Emma parle doucement à Crochet.


Emma : Mary Margaret et David n'arrêtent pas de parler de tous ces bals où ils sont allés. Pourquoi tout le monde en fait toute une histoire ? (regarde les danseurs avec étonnement)
Crochet : (se penche plus et chuchote) Tu disais ?
Emma : Qu'est-ce que je suis censée faire ?
Crochet : (souriant, il la prend par la main) Ce que font les autres.
Emma : (se laisse mener par lui) Une minute. Là tu es en train de me dire que tu sais comment on danse ce truc-là ?
Crochet : Ça s'appelle une valse. Il n'y a qu'une seule règle : Choisir une partenaire qui sait ce qu'il fait. (Ils sourient et se mettent à danser)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Blanche-Neige escalade les murs du château de Midas. Sautant par-dessus le parapet, elle se faufile rapidement vers une porte, l'ouvre et entre dans la pièce.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. Salle de bal. Dansant, Crochet sourit à Emma.


Emma : Ne te moque pas de moi. Je crois que ça commence à venir.
Crochet : Je ne me moque pas de toi. Je repensais à ce que tu m'as dit à Storybrooke, que tu n'étais pas une princesse.
Emma : Tu es sérieux ? J't'accorde la première danse de la soirée à mon tout premier bal royal et toi tu me sors j'te l'avais bien dit ?
Crochet : Non, ce que veux dire par là, Votre Altesse, (s'incline brièvement) c'est que vous semblez avoir ça dans le sang.
Emma : (remarque le Prince Charmant debout à l'extérieur de la piste de danse) Charmant est là. (Crochet jette un rapide coup d'œil par-dessus son épaule. Le Prince Charmant s'entretient avec Abigail)
Prince Charmant : (à Abigail) Souhaitez-vous danser ?
Abigail : Mes pieds me font souffrir. Si seulement j'avais mis des souliers plus confortables.
Prince Charmant : Voulez-vous que je vous en apporte d'autres, ma chère ?
Abigail : (ironique) Mon héros. (Elle s'éloigne. En passant devant Crochet et Emma, le Prince Charmant sort de la pièce)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Ailleurs au palais, Blanche-Neige cherche la bague de mariage. En vain, elle parcourt une poitrine pour l'alliance.


Blanche-Neige : (chuchote) Où est cette bague ? (laisse tomber un coffret vide au sol. Elle regarde autour d'elle et se tourne pour chercher dans une autre armoire.)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. Atrium. Le Roi Midas parle tranquillement à trois pages. Par magie, les portes s'ouvrent. La Méchante Reine entre.


Roi Midas : (se retourne pour faire face à sa nouvelle invitée. Reconnaissant la Méchante Reine, il se raidit. Se ressaisissant, il s'incline profondément) Quel plaisir de vous voir, Majesté. (marque une pause) Je vous remercie d'honorer ma fille de votre présence.
Méchante Reine : C'est moi qui vous remercie de votre généreuse hospitalité. Je ne suis pas venue seule. Cela ne vous dérange pas ? (des Gardes noirs entrent dans la pièce)
Emma : (en dansant, elle regarde la scène. Silencieusement à Crochet) Regina est ici. Ça faisait pas partie de notre plan.
Crochet : (calme) Respire. Le Roi l'a invitée. Elle aurait envoyé sa tête dans un autre royaume s'il ne l'avait pas fait.
Emma : Oui, t'as pas tort. (regarde dans la pièce) Où est Charmant ?


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Blanche-Neige cherche l'anneau dans l'armoire. Enfin, elle est capable de trouver la sacoche du Prince Charmant.


Blanche-Neige : (sort la bague de la sacoche) Mon billet pour la liberté. (la porte s'ouvre et le Prince Charmant entre)
Prince Charmant : Qui êtes-vous ? (Blanche-Neige se dirige vers la fenêtre) Reviens ici, sale voleur ! (Il se lance sur Blanche-Neige en la renversant. Surpris) Une fille.
Blanche-Neige : Une femme. (saisit le coffret et lui donne un coup. Le Prince Charmant grogne)
Abigail : (entre) James, pourquoi mettez-vous autant de... (remarque Blanche-Neige grimper par la fenêtre. Blanche-Neige lui sourit.) Vous... Vous êtes Blanche-Neige. (appelle les gardes) Blanche-Neige ! Blanche-Neige est ici !


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. Atrium. Un chevalier s'approche du Roi Midas.


Chevalier d'or : Votre Altesse, Blanche-Neige est dans le château.
Roi Midas : La voleuse Blanche-Neige ? Ici ? Arrêtez-la ! (Regardant, Emma et Crochet décident de quitter la salle de bal.)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Blanche-Neige grimpe sur le parapet du château. Crochet et Emma arrivent juste à temps pour la voir disparaître dans l'obscurité.


Emma : (soulagée) Elle a réussi. Elle a dû voler la bague.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Grognant, le Prince Charmant se lève et se dirige vers la fenêtre. À l'extérieur, Blanche-Neige monte un cheval.


Blanche-Neige : (stimule le cheval) Hyah. Hyah.
Prince Charmant : (criant) Tu ne m'échapperas pas ! Où que tu sois je te retrouverai toujours !
Emma : (sourit, à Crochet) Mission accomplie. Il ne nous reste qu'à... (Un garde noir armé d'un arc sort sur le parapet et repousse brutalement Emma. L'archer vise. Crochet attrape Emma.)
Garde noir : Vous la retrouverez plus tôt que vous le pensez, Monseigneur. (Emma se lance sur lui alors que l'archer lâche la flèche. Le garde perd son équilibre. Alors que Blanche-Neige galope, la flèche heurte un tronc d'arbre derrière elle. Se remettant sur ses pieds, Emma remarque la bague de mariage de Charmant gisant sur le sol. Elle la ramasse.)
Emma : La bague.
Crochet : Il faut la donner à Blanche. Vas-y ! Je me charge d'eux.
(Emma sort précipitamment. Crochet sort son sabre et charge les Gardes noirs qui lui font face. L'un d'eux évite le coup de Crochet et se dirige vers la porte. Crochet combat deux chevaliers en le chargeant par l'avant. Le lançant, Crochet pousse un chevalier dans son camarade. Les deux chevaliers perdent l'équilibre. Crochet course un troisième chevalier qui le charge par derrière.)


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Courant, le garde noir échappé entre dans la salle de bal.


Garde noir : (pointant Emma) La voilà. Elle a aidé la voleuse à s'enfuir. (Deux Gardes noirs bloquent le chemin d'Emma. La Méchante Reine s'approche d'elle.)
Méchante Reine : Vous allez quelque part ?


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Deux Gardes noirs et l'un des chevaliers d'or du Roi Midas sont morts. Crochet frappe un dernier coup tuant son dernier adversaire.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Château du Roi Midas. Salle de bal.


Emma : Regina. Je...
Méchante Reine : (l'interrompt) Oh, je vous trouve bien familière. Un peu de respect, s'il vous plaît. On dit Votre Majesté. (Deux Gardes noirs saisissent Emma par les bras. Emma a du mal à se libérer. Courant, Crochet entre dans la salle de bal. De nombreuses personnes lui bloquent la vue. Penchant la tête, Crochet est capable d'avoir un aperçu d'Emma et se retire rapidement à nouveau) Non, vous n'irez nulle part. Blanche-Neige semble avoir déjà quitté la fête, mais, votre soirée à vous ne fait que commencer. (aux gardes) Emmenez-la.
Garde noir : Allez venez. (Les Gardes noirs sortent Emma. Crochet penche à nouveau la tête pour regarder. Brièvement, Emma ouvre sa paume en montrant la bague de Charmant à Crochet. Alors que la Méchante Reine passe devant le Roi Midas, le Roi s'incline. Emma glisse la bague dans ses poches. Crochet les regarde sortir, inquiet et désemparé.)


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .