FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode "Nous ne Sommes Plus au Kansas…". Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret est en travail et Emma se rend à l'hôpital. Mary Margaret hurle de douleur.


David : Hey, venez vite.
Mary Margaret : Allez, allez. (David l'aide à se déplacer en fauteuil roulant et Emma et Henry sortent de la voiture.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Ferme de Zelena. Un M. Gold emprisonné file de la paille en or.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital.


David : Respire. (Ils entrent dans l'hôpital.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Ferme de Zelena. Zelena observe M. Gold tandis qu'il continue à filer.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital.


Homme : Emmenez cet homme dans la deux. (Mary Margaret crie)
Dr Whale : (à Mary Margaret) Ça va aller ? (à une infirmière) Infirmière, ouvrez la porte.
Infirmière : Oui. (leur ouvre une porte)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Ferme de Zelena. Zelena regarde M. Gold.


Zelena : Très bien. Ça suffira. Tu as dit que quand tu filais, ça t'éclaircissait l'esprit. Tu as décidément un cerveau en or. (En utilisant la magie, elle transforme les fils d'or en un cerveau en or massif. Elle ouvre une boîte. La poignée d'épée de Charmant et le cœur de Regina sont déjà stockés à l'intérieur. Attentive, elle place le cerveau à l'intérieur.) Il ne me reste plus qu'un seul ingrédient à collecter.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Une fois encore, Mary Margaret souffre. David aide sa femme à s'installer.


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Rumplestiltskin enseigne la magie à Regina. Utilisant la magie, Rumplestiltskin produit un feu qui brûle constamment dans une main.


Rumplestiltskin : (à Regina) À ton tour, très chère. (Regina utilise avec succès la magie pour allumer un feu dans sa main. Peu de temps après, les flammes cessent et s'éteignent. Avec beaucoup de difficulté, Regina essaie à nouveau d'allumer le feu.)


SCÈNE : Oz. Passé. Cité d'Émeraude. Zelena regarde Rumplestiltskin enseigner la magie à Regina.


Zelena : Enfin quoi ? Ce n'est pas si difficile. (produit une boule de feu. Son Singe Volant hurle) Tais-toi. Tes cris m'empêchent de me concentrer. (Glinda entre)
Glinda : C'est à cause de moi qu'il s'agite. Ça n'a jamais été le grand amour lui et moi.
Zelena : Qui es-tu ?
Glinda : Glinda, la Gentille Sorcière du Sud. (Zelena forme une autre boule de feu dans sa main) Ne t'emballe pas. Je ne suis pas là pour me battre. Je suis venue te remercier. Pour nous avoir révéler la vraie nature du Magicien et t'être opposée à lui.
Zelena : Tu es contente que je l'aie changé en singe ?
Glinda : S'il reste quelques temps comme ça, ce serait une bonne leçon. C'était un arnaqueur donnant aux gens des espoirs qui ne se réalisaient jamais. Tu as de grands pouvoirs, Zelena.
Zelena : Je sais.
Glinda : Mais tu les gâches dans une quête qui est vaine.
Zelena : Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Tu ne sais pas ce que je veux.
Glinda : Tu voudrais retourner dans le passé pour changer ta propre destinée. Mais personne n'en est capable. Pourquoi tu ne viens pas avec moi ?
Zelena : Pourquoi est-ce que je te suivrais ?
Glinda : Parce que je pense pouvoir t'offrir quelque chose qui t'intéressera. Et il serait bon que tu rencontres certaines personnes.
Zelena : Qui dont ?
Glinda : Viens faire la connaissance de tes vraies sœurs.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Un entrepôt. Sous la supervision directe de Zelena, M. Gold creuse une fente.


Zelena : Creuse, vas-y.
M. Gold : Hm.
Zelena : (le regarde de près) Tu crois que je vais échouer ?
M. Gold : Je crois qu'on ne peut rien contre le destin.
Zelena : (glousse) Tu as tort. Je peux le changer. (place le cerveau dans un bol) Une fois que j'aurais modifié le passé, ma mère me gardera, Regina ne verra pas le jour, et j'aurais droit à tout ce qu'elle a eu. (place le cœur enchanté dans un bol en face du cerveau) Du moment que j'aie les bons ingrédients je peux faire c'que je veux.
M. Gold : Que ça fonctionne ou non, est hors sujet, très chère. Car peu importe ce que tu modifieras dans ton passé, (Zelena place la poignée de l'épée dans un autre bol.) il y a une chose qui ne changera pas : qui tu es. Ça, c'est une fatalité à laquelle tu n'échapperas jamais.
Zelena : (défiante) C'est ce qu'on verra. (regarde de plus près la boussole. La caméra se concentre sur la structure en utilisant une vue à vol d'oiseau. Zelena et M. Gold se tenant à l'ouest, le cœur enchanté pointe vers le sud. Le cerveau pointe vers le nord.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Mary Margaret est en travail. David la réconforte.


David : Ça va bien se passer.
Mary Margaret : Oh, t'en es sûr ?
David : Notre bébé va naître. Et il restera avec toi. Elle ne réussira jamais à l'enlever.
Mary Margaret : C'est aussi ce qu'on pensait la dernière fois.
David : Non, cette fois-ci on a d'autres alliés.
(À l'extérieur, Emma et Regina encerclent la pièce avec un charme de protection)
Emma : Vous croyez que ce charme sera assez puissant pour l'empêcher d'entrer ?
Regina : (se retourne et marche vers elle) Eh bien, ça dépend de la force de votre magie. Si elle est plus forte que la sienne, alors personne utilisant la magie noire ne pourra entrer ici.
Emma : Mais vous avez quand même un doute.
Regina : Oui, c'est vrai, mais nous n'avons pas le choix. (Elle sort. Crochet s'approche d'Emma)
Crochet : Swan ? (Emma se retourne) J'ai entendu dire que le petit prince arrivait.
'Emma : (froide) Je crois qu'on a pas envie de te voir ici.
Crochet : Je voudrais vous aider.
Emma : Si c'était le cas, tu m'aurais dit que Zelena t'avait ensorcelé.
Crochet : Je n'avais pas le choix. Elle te menaçait toi et ta famille. Je voulais gagner du temps tout simplement.
Emma : Ça aurait été plus malin de me dire ce qui se passait.
Crochet : Et ton fils aurait été condamné à mort.
Emma : (soupire) Sa sécurité c'est mon affaire, pas la tienne, c'est pour ça que je vais affronter Zelena. Et ce sera sa fin.
(En regardant Emma passer devant leur chambre, David en sort en fermant la porte et s'approche de sa fille.)
David : Emma, attends. (elle se retourne) Il faut pas que tu y ailles seule.
Emma : Si. Toi, tu dois rester avec Mary Margaret.
David : Je sais, mais quelqu'un doit t'accompagner, d'accord. Et ça sera Crochet.
Emma : Tu es devenu fou ou quoi ?
David : Non, il t'accompagne. (à Crochet) Tu vas avec elle.
Crochet : Mm, je croyais que tu ne me faisais plus confiance.
David : Zelena t'as mis au pied du mur. T'as fait de ton mieux.
Crochet : (à Emma) Tu vois ? Ton père a compris, lui.
Emma : Il sait ce que c'est d'avoir des secrets pour ses proches.
David : Hey.
Emma : Je regrette. Mais j'irai toute seule.
David : Non, il n'en est pas question. Il ne s'agit pas que de toi. Tout le monde est concerné.
Emma : En quoi il va pouvoir m'aider ? J'ai la magie. Il est manchot.
Crochet : Oh, mais je sais me battre.
David : Écoute. Il attirera au moins le feu sur lui.
Crochet : (interloqué) Quoi ? Je suis de la chair à canon ?
Emma : (résignée) D'accord. Il n'a qu'à venir.
Crochet : Tout de même. On peut y aller ? (commence à s'éloigner)
Emma : (l'arrête) Attends, j'en ai pour une seconde. (s'approche d'Henry) Ça va Henry ?
Henry : Ouais maman. Le bébé est né ?
Emma : Non, mais il va plus tarder. Excuse-moi, j'dois y aller. J'dois affronter la sorcière, mais ça va bien se passer. Je serai très vite revenue.
Henry : Je sais. J'suis pas inquiet.
Emma : (étonnée) Ah non ?
Henry : Non. C'est toujours toi qui gagne contre les méchants. (Touchée, Emma l'enlace)
Regina : (à Emma) Allez-y. Je m'occupe de lui.
Emma : Merci.
Crochet : Tu es prête, Swan ?
Emma : (s'éloigne d'Henry) Ouais. Finissons-en.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Archie regarde Henry lire le journal.


Archie : Tu te mets au courant de l'actualité ?
Henry : Non, non, j'regarde les petites annonces.
Archie : Oh ? Tu cherches un p'tit boulot ?
Henry : Euh, non plus. (le regarde) Je regarde les appartements. Chez Mary Margaret, on va être serrés avec le bébé. Je sais que moi j'irai chez Regina, mais, Emma, elle peut pas dormir sans sa voiture. (reprend sa lecture)
Archie : Non, non, c'est pas l'idéal. (le pousse du coude) J'suis content de te voir. Tu m'as manqué.
Henry : Vous aussi. (ils se sourient avant qu'il reprenne son étude des petites annonces) Pourquoi pas un appart' près de la mer ? Avec une belle vue dégagée ?
Archie : Est-ce que tu as parlé de ça à Emma ? Ton envie de rester à Storybrooke ?
Henry : Je pense qu'elle est d'accord. On est chez nous ici.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Près de la ferme de Zelena. Emma et Crochet marchent ensemble.


Emma : J'aurais pas dû ramener Henry à Storybrooke.
Crochet : Tu as fait ce que tu pensais être juste.
Emma : J'ai fait ce que tu m'as poussée à faire.
Crochet : Tu étais la seule à pouvoir aider tes parents. Et les autres.
Emma : Je devais déjà m'occuper d'Henry. Et on était heureux à New York. Quand j'aurai fait fondre la sorcière, j'espère qu'on le sera de nouveau.
Crochet : Tu étais peut-être heureuse, mais rien de tout ça n'était réel.
Emma : Ça l'était pour moi. Et pour lui. Ce qu'on a vécu, on l'a vraiment vécu.
Crochet : Mais il te manquait tes souvenirs. Et une part de toi n'était pas vraiment toi. Et que tu le veuilles ou non, cet endroit veut dire beaucoup pour toi et ton fils.
Emma : Oui, Storybrooke ça veut dire danger. Alors on doit s'en aller.
Crochet : Qu'est-ce qu'il en pense lui ?
Emma : C'est qu'un gosse. Tout ce qu'il veut c'est du lait dans ses céréales. Je suis sa mère. Je sais ce qu'il y a de mieux pour lui.
Crochet : Ce qui est le mieux pour lui ? (lui fait face) Ou pour toi ?
Emma : Je te demande pardon ?
Crochet : En fait, il s'en est plutôt bien sorti depuis que vous êtes là. Tu dis que vous êtes en danger, mais ce n'est pas ça le problème. Alors dis-le, qu'est-ce qu'il y a ? (lui fait face) Pourquoi tu as si peur de rester ? (Emma reste silencieuse) C'est parce que tu peux voir l'avenir que tu aurais ici ? Un avenir heureux ?
Emma : Tu veux dire : Avec toi ? (Zelena s'approche d'eux. M. Gold la suit)
Zelena : Oh. Vous êtes adorables tous les deux. Mais au lieu de vous regarder dans le blanc des yeux, c'est de moi dont vous devriez vous occuper. Même si, sans magie, c'est un défi plus que risqué.
Emma : Si vous vouliez avoir mon pouvoir, il fallait trouver mieux qu'un baiser de pirate.
Zelena : Emma, vous avez une décision à prendre. Vous gardez votre magie et devenez inconsolable, ou bien, vous sauvez l'homme que vous avez tellement envie de fuir. (se tourne vers M. Gold) Rumple. (M. Gold utilise la magie pour balancer Crochet la tête la première dans une cuve d'eau se trouvant à proximité)
Emma : (choquée) Crochet ! (essaie de le relever)
Zelena : À vous de voir. (Emma essaie de libérer Crochet avec plus de force) Vous pouvez toujours essayer. Vous n'arriverez pas à le libérer. (disparaît dans un nuage de fumée verte)


SCÈNE : Oz. Passé. Le Cœur d'Oz. Zelena et Glinda entrent dans une pièce. Deux autres sorcières sont déjà présentes.


Zelena : (curieuse) Où sommes nous ?
Glinda : Au cœur du Pays d'Oz. (lui introduit les deux sorcières) Et elles, ce sont mes sœurs. Les Sorcières du Nord et de l'Est. Chacune de nous représente une des bases de la magie. (s'introduit) Moi, l'Amour. (pointe le Nord) La Sagesse. (pointe l'Est) Et le Courage. Quand nous sommes réunies, nous sommes bien plus puissantes que lorsque nous sommes chacune de notre côté. (sourit) Nous pouvons faire ce que personne d'autre ne fait.
Zelena : Voyager dans le temps par exemple ?
Glinda : On ne t'a pas emmenée ici pour ça. (marche autour de la table)
Zelena : Pourtant, tu as dit que tu voulais m'aider. Si tu ne peux pas changer mon passé, alors...
Glinda : (l'interrompt) Je t'ai amenée ici pour changer ton avenir. (s'arrête à l'Ouest) Ce fauteuil est vide depuis longtemps. (sourit à Zelena) Nous voulons te le donner.
'Zelena : Qu'est-ce que l'Ouest représente ?
Glinda : L'élément le plus insaisissable : l'Innocence.
Zelena : (soupire) Mais, je ne suis vraiment pas celle que vous auriez dû choisir. C'est pourtant évident : je suis mauvaise.
Glinda : Mais tu pourrais être différente. L'Innocence retrouvée est aussi puissante que l'Innocence originelle. Tu dois simplement choisir d'être du bon côté.
Zelena : (peu convaincue) Mouais, pour toi c'est facile à dire. Rien qu'avec ton nom, on sait que tu es gentille.
Sorcière du Nord : Glinda, tu ne veux pas le lui dire ?
Zelena : (surprise) De quoi elle parle ?
Glinda : (prend une profonde respiration) Je ne voulais rien te dire sauf si j'y étais obligée. Je voulais que tu choisisses toi-même ton destin.
Zelena : (sur la défensive) Mon destin ? Mais qu'est-ce que tu peux bien en savoir ?
Sorcière du Nord : C'est la Gardienne du Livre des archives.
Sorcière de l'Est : Ce livre raconte le passé, le présent et l'avenir du Pays d'Oz.
Glinda : Le livre prédit qu'une puissante sorcière entrera dans notre confrérie et qu'elle sera la protectrice du Pays d'Oz.
Zelena : (incrédule) Et tu crois que c'est moi ?
Glinda : D'après la prédiction, cette Sorcière de l'Ouest doit arriver chez nous déposée par une tornade.
Zelena : Oui, c'est comme ça que je me suis retrouvée ici.
Glinda : Tu vois ? Ça fait très longtemps que nous te cherchons, Zelena. Tu as toujours été promise à un grand destin. Je sais que tu penses le contraire, mais tu peux le réaliser. Tu dois simplement te détacher de ton passé.
Zelena : (se murmure à elle-même) Si seulement c'était aussi simple...


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Ferme de Zelena. Enfin, Emma est capable de tirer un Crochet inconscient du puits.


Emma : Crochet ! Crochet ! (le secoue) Crochet ! Réveille-toi ! (le secoue encore) Killian ! Killian, reviens auprès de moi ! 'spèce de sale type ! (se penche plus près et ravive Crochet. Lorsqu'elle touche ses lèvres, sa magie la quitte.) Allez, reviens avec moi. (Toussant, Crochet vomit de l'eau)
Crochet : (haletant) Swan ? (touche légèrement ses lèvres) Qu'est-ce que tu as fait ? Qu'est-ce que tu as fait ?!


SCÈNE : La Forêt enchantée. Passé. Tenant un cœur enchanté dans une main, Rumplestiltskin enseigne à Regina un autre aspect de la magie.


SCÈNE : Oz. Passé. Cité d'Émeraude. Une fois encore, Zelena regarde Regina et Rumplestilstkin.


Zelena : (prend une grande inspiration) Désolée sœurette, je suis passée à autre chose. (la scène s'évapore)
Glinda : (Utilisant la magie, elle apparaît derrière Zelena) Je te félicite, Zelena. Je suis impressionnée. Tu as fait le choix que j'espérais. (lui tend un pendentif magique)
Zelena : (curieuse) Qu'est-ce que c'est ?
Glinda : C'est un bijou très particulier. Chacune des sorcières de la Confrérie en porte un. (attache le pendentif autour du cou de Zelena) Protège-le comme ta propre vie, parce que d'une certaine façon c'est lui maintenant ta vie. Tu es née avec de très grands pouvoirs, Zelena. Et justement, ce pendentif, contrôlera, protègera et augmentera tes pouvoirs. En toutes circonstances.
Zelena : Il me rendra plus forte ?
Glinda : Encore plus que tu ne peux l'imaginer. Il y a un prix à payer, toutefois. Si tu ne l'as plus, tu n'as plus aucun pouvoir. (sourit) Mais sache que tant que tu le porteras sur toi, tu pourras accomplir toutes sortes de fabuleux miracles.
Zelena : Alors, ça veut dire...
Glinda : Que tu es l'une des nôtres ? Eh oui. Tu es notre sœur. (lui tend un miroir) Tiens, regarde-toi. (Souriante, Zelena voit sa peau verte disparaître)
Zelena : (rigole) Oh, je te remercie.
Glinda : Ne me remercie pas. Tu ne le dois qu'à toi. À toi toute seule. Tu as vaincu ton envie. Et tu es devenue maîtresse de ton destin.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Leroy et M. Clark veillent.


Leroy : Elle arrive !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Mary Margaret s'apprête à donner naissance. La lumière faiblit.


David : Hey, mais qu'est-ce qui se passe ?
Dr Whale : Peu importe. Le bébé arrive. (Mary Margaret crie de douleur)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital.


Robin : (s'agenouillant) Soyez prêts, mes amis. (Prêt à tirer. Par magie, les portes s'ouvrent et Zelena et M. Gold entrent dans le hall.) Visez juste. Pour Petit Jean. (Agitant une main, Zelena les assomme avec la magie. Belle s'approche de Zelena et de M. Gold.)
Zelena : (à Belle) Oh, vous n'avez pas encore retenu la leçon ? (montre à Belle la dague du Ténébreux.) Elle est bien plus forte que votre grand amour.
Belle : Je refuse d'y croire. Ce n'est pas vrai.
M. Gold : Belle, va-t'en.
Zelena : Écoute-le, petite.
Belle : Non. (énervée) Vous l'avez assez fait souffrir.
Zelena : (contrariée) Et j'n'ai pas encore fini. (agite sa main ce qui endort Belle. M. Gold l'attrape. À M. Gold) Tu es tombé très bas dans ton choix de femme. (éclate de rire avant de se calmer) Laisse-la, mon cher. Et plus vite que ça !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Regina remarque que Zelena et M. Gold se rapprochent d'elle, Henry et Archie.


Regina : Henry, va avec le Dr Hopper. Trouvez-vous une cachette et enfermez-vous dedans. Je ne veux pas que tu vois ça. Ça va pas être bien joli.
Archie : Viens vite. (Lui et Henry sortent)
Zelena : Tu as raison.
Regina : Si tu avances encore d'un pas, je te fait griller.
Zelena : Essaie. (Regina se prépare à lancer un sort, mais en utilisant la magie, Zelena jette rapidement sa sœur contre le mur. Insconsciente, Regina se trouve renversée par terre.)


SCÈNE : Oz. Passé. L'Ouest.


Zelena : (impressionnée) Oh, tout ça ? Pour moi ?
Glinda : Oui, chère sœur. L'Ouest. Son potentiel et son avenir sont aussi illimités que les tiens. (Au loin, le tonnerre peut être entendu) Qu'est-ce que c'est ? C'est le bruit du tonnerre ?
Zelena : C'n'est pas un orage. C'est une tornade. (Loin, une tornade est visible)
Glinda : On dirait qu'elle a emporté quelque chose avec elle.


SCÈNE : Oz. Passé. L'Ouest. La tempête est passée.


Glinda : Oh... (Devant eux, quelqu'un tousse.)
Zelena : De ce côté.
Fille : (tousse) Au secours ! Je suis dans la maison.
Glinda : Elle doit être coincée. (libère la fille) Tu n'es pas blessée ?
Fille : (essouflée) Non, je crois que ça va. J'voulais aller dans l'abri anti-tornades, mais j'n'ai pas courru assez vite.
Zelena : De quel monde tu viens, petite ?
Fille : (confuse) Quoi ? Comment ça ? Je ne suis plus... Je ne suis plus au Kansas ?
Glinda : (lui sourit) J'ai peur que tu en sois loin. Bienvenue au Pays d'Oz. Comment tu t'appelles ?
Fille : Dorothy. Dorothy Gale.
Glinda : Si tu as réussi à survivre à une tornade aussi violente, tu es sûrement une petite fille pas comme les autres, Dorothy. (à son insu, toute trace d'émotion disparaît du visage de Zelena) Allez viens, (lui prend la main) on t'emmène chez nous. (Zelena jette un regard froid sur Dorothy) Nos sœurs vont être enchantées de te rencontrer, n'est-ce pas, Zelena ?
Zelena : Oui, ça ne fait aucun doute. (soupire tandis que les deux autres partent devant)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Donnant naissance à leur enfant, Mary Margaret souffre beaucoup. Le bruit extérieur peut être entendu.


Mary Margaret : David.
David : Je suis là. Ne t'inquiète pas. J'te protégerai. Concentre-toi sur le bébé.
Dr Whale : Pousse encore une fois, Mary Margaret. Une dernière fois. (Mary Margaret crie) Vas-y. C'est ça, continue.
(À l'extérieur, Zelena enjambe Regina gisant inconsciente sur le sol)
David : (rigolant, à Mary Margaret) Un garçon. C'est un garçon. (enveloppe l'enfant dans une couverture. Par magie, les portes s'ouvrent et Zelena entre dans la pièce. Utilisant la magie, elle repousse le Dr Whale qui tombe dans un fauteuil)
Zelena : Quelle famille charmante. Dommage de la séparer. (David dégaîne son épée, mais elle le fige en mouvement. Utilisant la magie, elle téléporte le bébé dans ses bras)
Mary Margaret : (choquée) Non ! Non ! Non ! (Zelena l'immobilise également)
Zelena : Si pur. Si innocent. Et maintenant, à moi. (Disparaît dans un nuage de fumée verte. Zelena partie, ils sont de nouveau capable de bouger et David se dirige vers la porte, perdu tandis que Mary Margaret est en larmes et le Dr Whale désorienté)


SCÈNE : Passé. Oz. Le Cœur d'Oz.


Glinda : (rigole) C'est si agréable de t'avoir parmi nous. (passe une assiette)
Sorcière de l'Est : Tu es ici chez toi.
Sorcière du Nord : (rigole) Tu aurais même due venir plus tôt.
Dorothy : Merci. Vous avez été très gentille. Comme si j'avais été de votre famille. (Elles sont touchées par ses paroles et Glinda remarque que Zelena les regarde)


SCÈNE : Passé. Oz. À l'extérieur du Cœur d'Oz. Zelena se tient près d'un puits. Glinda s'approche d'elle.


Glinda : Zelena ? C'est là que tu te cachais ? On s'inquiétait. Tu ne te sens pas bien ?
Zelena : Va-t'en !
Glinda : Oh ! Qu'est-ce qui t'arrive ?
Zelena : (se retourne pour lui faire face. La couleur verte se répand sur son cou et sa joue) Ça saute aux yeux, non ?
Glinda : Tu as recommencé à espionner Regina ?
Zelena : Non, je vous ai regardé minauder avec votre petite protégée.
Glinda : Dorothy ? Tu es jalouse d'elle ? Pourquoi ? Toutes les deux vous vous ressemblez tellement.
Zelena : Sauf qu'elle est plus courageuse, plus jeune et plus innocente que moi. (amère) La petite candidate idéale pour prendre place à votre table.
Glinda : (douce) Personne ne prendra ton fauteuil, tu entends ?
Zelena : C'est ça. Ce n'est pas ce qui est écrit. (ouvre le livre des archives sur le bord du puits)
Glinda : Que fais-tu avec le Livre des Archives ?
Zelena : (la regarde) Tu ne m'avais pas tout dit sur la prophétie. (lit à haute voix) « La sorcière venue d'ailleurs restera au Pays d'Oz jusqu'à ce qu'elle accomplisse sa destinée en renversant l'être le plus malfaisant que le Royaume ait connu. » (referme le livre) Tu comprends maintenant ? Dorothy est faite pour s'asseoir dans mon fauteuil et moi je suis l'être malfaisant.
Glinda : Connaître son destin est difficile, tu ne sais pas si c'est vraiment ça que révèle la prophétie. (Zelena lève les yeux au ciel puis détourne le regard) Rapelle-toi ce que je t'ai dit (Zelena la regarde de nouveau) : tu es la seule à pouvoir choisir ton destin. Et si tu crois encore que tu es mauvaise, tu finiras par le devenir.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Zelena et M. Gold sont en route pour la maison de la ferme de la Sorcière. Zelena berce le petit garçon dans ses bras.


Zelena : Ne t'inquiète pas, mon petit. Nous sommes presque arrivés. (fredonne une berceuse)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital.


Mary Margaret : (soupire) Je l'ai perdu. Encore une fois. (David, fou furieux, sort avec son épée et se dirige vers la porte. Dehors Regina s'approche de lui vivement.)
Regina : Vous allez où ?
David : Récupérer mon fils.
Regina : Vous allez vous faire tuer, David. (se dirige vers David et l'attrape par le bras) Attendez un peu, réfléchissez !
David : (se retourne pour lui faire face) Réfléchir à quoi exactement ?
Henry : (suppliant Regina) Empêche-le. (Emma et Crochet entrent dans la pièce)
Emma : Qu'est-ce qu'il y a ?
David : (à Emma, calme) Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu as trouvé, Zelena ?
Emma : Euh, j'l'ai trouvée mais j'ai rien pu faire contre elle.
David : Elle a enlevé ton frère.
Emma : (dépitée) Parce que j'ai échoué ?
Crochet : On est encore là. Alors, peut-être qu'il nous reste une chance.
David : Il a raison. Suis-moi. (Emma l'arrête)
Emma : Non, attends. Zelena a volé ma magie.
Regina : (contrariée) Comment vous vous êtes débrouillée ?
Emma : Le comment on s'en fiche. Il faut trouver une autre solution. C'est tout ce qui importe.
Regina : (calme) Il n'y a pas d'autre solution.
Henry : (à Regina) Non, tu te trompes. (elle le regarde) Toi, tu peux l'arrêter.
Regina : Chéri, je... je ne survivrai pas à un troisième round contre ma sœur.
David : Glinda a été précise : seul quelqu'un avec la magie blanche la plus puissante pourra la vaincre.
Henry : (fait face à Regina) Jusque là, tu as utilisé la magie noire contre elle c'est pour ça qu'elle t'a eu.
Regina : Peut-être, mais c'est la seule que je connaisse.
Emma : (réfléchit un instant) Non, il a raison. (Regina la regarde) Quand vous avez embrassé Henry, c'était un vrai baiser d'amour. C'était de la magie blanche.
Henry : Tu vois, tu peux y arriver.
Regina : (dubitative) Enfin, Henry, je n'ai même pas mon cœur. Je n'ai aucune chance.
Henry : C'est sans importance. Tu l'avais pas et t'as rompu la Malédiction. Et je sais aussi que tu m'aimes toujours. Je sais qu'il y a du bon en toi. (Robin rejoint le groupe)
Robin : Écoute-le. Tu peux vaincre cette sorcière.
Regina : (incertaine) Mais, et si...
Emma : Vous avez pas le choix.
Henry : Dans cette histoire, tu n'es plus une méchante, maman. Tu as changé. Et maintenant tu fais partie des héros. Et le boulot des héros c'est de se battre contre les méchants. Moi, je crois en toi. Il faut que tu y crois aussi.


SCÈNE : Oz. Passé. Dorothy va chercher de l'eau dans un puits. Zelena s'approche d'elle.


Zelena : Coucou Dorothy.
Dorothy : (se retourne, surprise) Euh, Zelena. Je ne t'avais pas reconnue. (note la peau de Zelena entièrement verte) Euh, tu es... Ça va ?
Zelena : J'ai décidé de ne plus cacher ma vraie nature. (s'approche un peu plus d'elle, de manière menaçante) D'après la prophétie, (se penche vers elle) tu es la seule à pouvoir me vaincre.
Dorothy : (ne comprenant pas) Te vaincre ? De quoi tu parles ? Je ne veux pas me battre avec toi. (recule un peu)
Zelena : Parfait. Parce que je vais te mettre hors d'état de nuire. (Elle forme comme par magie une boule de feu dans une main prête à la lancer sur Dorothy. En utilisant l'eau dans son seau, Dorothy éteint les flammes.) Oh, qu'est-ce que tu as fait ? (La Sorcière fond progressivement)
Dorothy : Zelena ?
Zelena : (hurlant de douleur) Qu'est-ce qui m'arrive ? Je suis... Je suis...
Dorothy : (choquée) En train de fondre. Tu fonds, Zelena. Excuse-moi. Je... Je voulais juste éteindre le feu.
Zelena : Non.
Dorothy : (choquée) Ce n'était que de l'eau.
Zelena : Non ! (fond entièrement)
Dorothy : (se murmurant) C'n'était que de l'eau. Glinda ! Glinda ! (Glinda apparaît à côté d'elle)
Glinda : Dorothy, qu'est-ce qui se passe ?
Dorothy : (choquée) Zelena. E... Elle m'a attaquée... avec une boule de feu... alors j'ai jeté de l'eau sur elle et... Regarde ! (Glinda jette un rapide coup d'œil au chapeau de Zelena qui est resté derrière)
Glinda : La prophétie s'est finalement réalisée. Et toi, chère, enfant, tu l'as vaincue.
Dorothy : (incertaine) Avec de l'eau ?
Glinda : C'était ta destinée de l'arrêter et c'était l'arme que tu devais utiliser.
Dorothy : Euh... mais je regrette.
Glinda : Il ne faut pas. Zelena ne t'a pas laissé le choix. Tu es l'une des nôtres maintenant. Bienvenue chez les Sorcières d'Oz.
Dorothy : (hésitante) Je suis sûre que c'est merveilleux de vivre au Pays d'Oz, mais... mais j'veux rentrer chez moi.
Glinda : Oui, je te comprends. Seulement voilà, je n'ai pas le pouvoir de franchir les univers. Mais le Magicien l'a déjà fait. Alors lui pourra peut-être t'aider.
Dorothy : Je croyais que Zelena l'avait transformé en singe.
Glinda : Le sortilège a été rompu quand elle est morte. Et il a dû reprendre sa forme humaine.
Dorothy : Est-ce que je pourrais le voir ?
Glinda : Viens avec moi.
Dorothy : Où ça ?
Glinda : Où ça ? Au bout de la route de briques jaunes, bien sûr. (Les deux partent. Une fois parties, Zelena se redresse.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. L'entrepôt. Zelena berce le petit garçon dans ses bras.


Zelena : Rien de plus innocent qu'un nouveau-né. Et toi, mon chou, tu es le plus innocent de tous. L'enfant de l'amour le plus sincère. (le place dans un bol en face de la poignée de l'épée de Charmant. La caméra se concentre sur la structure en utilisant une vue à vol d'oiseau. Le nouveau-né pointe vers l'ouest. À M. Gold, qui se trouve dans le cercle intérieur de la structure.) Tu sais, quand j'aurai changé le passé, toi et moi on se rencontrera dans des circonstances différentes. Et cette fois-ci, c'est moi que tu choisiras. Je serai assez bien pour toi.
M. Gold : Non, tu rêves. Et, peu importe l'époque où tu iras, je trouverai le moyen de te tuer.
(Gloussant, Zelena active le sort du voyage dans le temps. Premièrement, le petit garçon brille d'une lueur bleuâtre. En second lieu, le cerveau et la poignée d'épée s'allument de lueurs dorés. Enfin, le cœur enchanté s'embrase bruyamment. Se déversant dans les fentes vides, les quatre couleurs visqueuses confluent au milieu de la structure. Un portail s'ouvre lentement.)
Zelena : Ne t'inquiète pas, très cher. Quand ce sera fini, tu ne te souviendras plus de rien.
David : Mais c'est pas encore fini. (Robin, Regina, Emma, Crochet et lui entrent dans l'entrepôt. Chacun d'eux est armé.)
Zelena : (fait face au groupe) Qui est-ce qui va m'arrêter ? Certainement pas la Sauveuse.
Emma : (hoche la tête dans la direction de son frère ; à David) Va le chercher. On te couvre, vas-y.
Robin : (à Regina) Moi, je vais chercher ton cœur.
Regina : Zelena, il vaut mieux que tu te rendes. Il est hors de question qu'on te laisse gagner.
Zelena : (se tourne vers M. Gold) Débarasse-moi de ces cafards. (En utilisant la magie, M. Gold éloigne David et Robin du portail. Il se tourne ensuite vers Crochet et Emma.)
Crochet : Cette fois, s'il te plaît, pas d'eau.
M. Gold : Prenez-lui la dague et le Ténébreux sera de votre côté. (Agitant sa main, il écarte le pistolet d'Emma.)
Emma : Plus facile à dire qu'à faire.
M. Gold : Obéissez-moi, ou je vous réduis en poussière. Je n'ai pas le choix. (Utilisant la magie de nouveau, il repousse Emma et Crochet)
Zelena : (arrogante) T'as envie de reprendre une leçon, sœurette ?
Regina : Non. Je suis là pour te prendre ton émeraude. (tend la main vers le pendentif de Zelena. Rapidement, Zelena repousse magiquement sa sœur loin d'elle. Zelena remarque que David et Robin se sont rétablis. À un Singe Volant présent) Mon joli cœur, s'il te plaît. (Plongeant, le Singe les attaque. David écarte Robin. La créature serre l'épaule de David. David gémit de douleur.)
Robin : (vise avec son arbalète) N'oublie pas que ces créatures sont nos amis.
David : T'inquiète pas, j'vais y aller en douceur.
M. Gold : Malheureusement, je ne peux pas vous laisser faire. (En utilisant la magie, il les repousse avec force.)
(Une fois de plus, Zelena porte son attention sur Regina. En la soulevant, Zelena étrangle sa sœur.)
Zelena : (satisfaite) Seule la magie blanche peut m'atteindre. Et toi, tu es noire comme tout. C'était ta destinée d'être aussi noire. Et c'est aussi ce qui provoquera ta fin.
Regina : (d'une voix tendue) Ce n'est pas toi qui me diras ce que je suis. (Inaperçus, Crochet et David parviennent à se remettre sur pied.)
Zelena : (glousse) J'ai essayé une fois d'être gentille, mais c'était voué à l'échec. Je suis comme ça, mauvaise, et toi aussi. (Avec précaution, Crochet se faufile jusqu'au bol sud en prenant le cœur de Regina.)
Regina : Tu as tort, grande sœur. (Maintenant, une lumière blanche émerge de ses mains ce qui la surprend)
Zelena : Qu'est-ce que tu fais ?
Regina : (sourit) Je change. (Avec un soudain éclat de force, elle repousse sa sœur avec force. La dague du Ténébreux tombe au sol.)
Zelena : (énervée) Comment... tu as fait ?
Regina : C'est moi qui décide de mon destin.
(Regina prend le pendentif de Zelena retirant ainsi sa magie. Puis Regina se tourne vers le portail. Le pendentif absorbe l'énergie du portail. David est sur le point de s'occuper de son fils, tandis que le Singe Volant hurle derrière lui. Prêt à combattre la créature, David décapite presque le Singe. Le sort de Zelena se dissipant, le Singe Volant reprend sa forme humaine et se révèle être Petit Jean.)
Robin : (content) Petit Jean !
Emma : David, le bébé. Il n'a rien ?
David : (berce doucement son fils) Non, il est déjà solide. Il est comme sa grande sœur. (Crochet, Emma, David, Petit Jean et M. Gold quittent l'entrepôt.)
Regina : (à Zelena) Tu as échoué. (Entendant que Regina s'adresse à sa sœur, le groupe décide de faire demi-tour. Regina glousse) Oh, et tu n'iras nulle part.
M. Gold : Permets-moi de te contredire. (En utilisant la magie, il tire Zelena avec force vers lui.) Maintenant, tu vas payer pour tout ce que tu as fait.
Zelena : Qu'est-ce que tu attends ? Allez, tue-moi !
M. Gold : Avec grand plaisir. (avec l'intention d'utiliser la magie pour étrangler Zelena)
Regina : (saisit la dague sur le sol) Non ! (Secoué, son bras retenu par une force magique, M. Gold est incapable de continuer.) Ça suffit ! (Zelena est surprise) C'est fini, on en reste là !
M. Gold : (incrédule) Après tout ce que cette sorcière nous a fait, tu veux la protéger ?
Regina : La magie blanche l'a vaincue. Et cette magie interdit la vengeance.
M. Gold : Elle a tué mon fils !
Regina : Combien de vies on a déjà volé ? Pour quel résultat ?
M. Gold : (incrédule) Tu ne crois pas ce que tu dis.
Regina : Si. Les héros ne sont pas des assassins.
Zelena : (toujours surprise mais calme) Toi, tu es une héroïne ?
Regina : (sourit) Aujourd'hui oui.


SCÈNE : Oz. Passé. Cité d'Émeraude. Glinda et Dorothy entrent ensemble dans la salle d'audience du Magicien. Au fond de la pièce, un rideau est visible.


Glinda : Vas-y. Appelle-le.
Dorothy : Hé oh. Votre Excellence ? (Les flammes jaillissent du sol. Dorothy halète. L'ombre d'un homme apparaît sur le rideau.)
Le Magicien : Je t'attendais.
Dorothy : C'est vrai ?
Le Magicien : Je vois tout. Je suis Oz, le grand, terrible Oz. (Encore une fois, les flammes jaillissent du sol)
Dorothy : Je m'appelle Dorothy Gale. (jette un coup d'œil à Glinda avant de continuer) Glinda m'a dit que tu pourrais peut-être m'aider à rentrer chez moi. Dans le Kansas.
Le Magicien : Je sais qui tu es. Tu m'as libéré du sort de la Méchante Sorcière. T'aider à rentrer chez toi est le moins que je puisse faire pour te remercier. (Dorothy est ravie)
Dorothy : Et comment je fais alors ?
Le Magicien : Regarde à tes pieds. (Dorothy porte des souliers d'argent.) Claque des talons trois fois de suite en pensant à l'endroit où tu voudrais aller. Et tes souliers t'y emmèneront.
Dorothy : (reconnaissante) Merci mille fois.
Le Magicien : Fais bon voyage, Dorothy. Et j'espère que tu ne te retrouveras plus jamais loin de chez toi. (Dorothy claque ses talons ensemble trois fois et disparaît dans un nuage de fumée argentée.)
Glinda : (s'incline) Merci pour ton aide. (s'approche du rideau) Maintenant, montre-toi tel que tu es.
Le Magicien : Avec plaisir. (Le rideau s'ouvre et Zelena se révèle à Glinda)
Zelena : Comment vas-tu, sœurette ?
Glinda : Zelena ? Je ne comprends pas. Dorothy a dit que...
Zelena : Que l'eau m'avait fait disparaître ? (glousse) Quelle petite idiote. Quelle naïveté.
Glinda : Mais, pourquoi ?
Zelena : Parce que maintenant qu'elle n'est plus là, personne ne peut m'empêcher de changer mon passé.
Glinda : Non, je trouverai quelqu'un d'autre pour réaliser la prophétie. Tant que je serais au Pays d'Oz, je n'arrêterai pas de chercher celui qui te fera vraiment disparaître.
Zelena : (menaçante) Si tu le prends comme ça, tu vas devoir t'en aller. Tu trouveras peut-être la Forêt enchantée plus à ton goût.
Glinda : Zelena, je t'en prie. Tu peux encore changer. Il n'est pas trop tard.
Zelena : Au revoir, Glinda. (Elle agite sa main. Glinda disparaît dans un nuage de fumée verte et semble aussitôt absorber de nouveaux pouvoirs magiques, le joyau de son pendentif de sorcière devenant une émeraude.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Bureau du shérif. Zelena est enfermée dans une cellule. Regina est assise en face d'elle, entre le bureau et la cellule.


Zelena : Pourquoi, Regina ? Tu aurais dû me tuer et mettre fin à mon supplice.
Regina : (compatissante) Parce que je sais pourquoi tu as fait tout ça. On se ressemble beaucoup. Pour toutes les deux, notre mère a été néfaste. Je sais ce que c'est de ne pas avoir qu'on voulait. La vie qui devait te correspondre.
Zelena : (ironique) Oh, pauvre chou. Tu es devenue reine. Tu ne sais pas de quoi tu parles. J'ai vu ce que tu as vécu. Tu avais tout pour être heureuse.
Regina : Vraiment ? Tu as dû loupé le passage où l'amour de ma vie est tué.
Zelena : Mère a fait ça pour que tu aies un grand avenir. (Regina secoue la tête)
Regina : Il y a encore quelques temps, j'étais comme toi ou presque. Je voulais tuer quelqu'un qui m'avait fait du tort. Et je n'ai pas réussi. (satisfaite) Si j'avais tuer Blanche-Neige, je ne serai pas dans ce monde-ci. Je ne serai pas avec ces gens et par dessus tout, je n'aurai pas mon enfant, mon fils, Henry. Alors, bien sûr que non. Je ne vais pas te tuer. Je vais plutôt t'offrir ce qu'on m'a offert. Je vais te donner une seconde chance.
Zelena : Et si je n'en veux pas, tu feras quoi ?
Regina : Ce sera une belle erreur, sœurette. Joue le jeu. Tente ta chance. On ne naît pas mauvais, on le devient. Tout comme on peut devenir bon. (se lève et s'avance vers elle) Si j'étais toi, je penserais sérieusement à changer le cours de mon destin. (pose ses mains sur les barreaux et se montre menaçante) Parce que si tu ne le fais pas, je serai là pour t'arracher le cœur et le réduire en cendres. (se redresse) Maintenant, excuse-moi. (lui montre le pendentif) Il vaut mieux que je le mette en lieu sûr. (quitte la pièce)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Caveau Mills. Regina met soigneusement le pendentif de Zelena dans un coffret et le range dans une armoire. Souriant joyeusement, elle quitte la pièce.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Boutique d'antiquités. M. Gold se promène dans sa boutique. Il arrête pour regarder dans un miroir. On sonne à la porte. Belle, hésitante, entre. M. Gold la serre dans ses bras.


Belle : (enthousiaste) Je savais que tu reviendrais.
M. Gold : Ta foi inébranlable n'arrêtera jamais de m'étonner. (se détache) Après tout ce que j'ai fait...
Belle : Ce n'était pas toi. C'était Zelena.
M. Gold : Non, ce n'était pas toujours elle. Belle, je ne comprendrai jamais pourquoi tu es toujours là, fidèle, à mes côtés.
Belle : Je t'aime, Rumple. Je t'ai toujours aimé. (se raclant la gorge, elle sort la dague du Ténébreux de son sac à main)
M. Gold : Comment l'as-tu eu ?
Belle : Regina me l'a donnée. Pour... pour réparer ses torts. Et aussi, parce qu'elle sait que je ne profiterai pas de ses pouvoirs. (a l'intention de lui remettre la dague) Je veux que tu la reprennes.
M. Gold : Pourquoi ?
Belle : Parce que je crois en toi. (l'exhorte à prendre la dague) Elle est à toi. Tu es libre. Seulement promets-moi une chose : promets-moi de ne pas chercher à tuer Zelena, je t'en prie. Tu vaux mieux que ça.
M. Gold : Oh, Belle. (Avec précaution, il prend la dague en la tournant trois fois dans ses mains.) Ce que tu me donnes, jamais je ne pourrai t'en donner autant. Je ferai de mon mieux. Ceci représente la confiance. Toi tu me fais confiance. De tout ton cœur.
Belle : (souriante) Sans aucun doute.
M. Gold : À mon tour de te faire confiance. (souriant, il lui offre la dague) Garde-la. Je suis à présent et pour toujours à toi.
Belle : Attends, je suis pas sûre de... Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu es en train de me dire.
M. Gold : Veux-tu m'épouser ?
Belle : (hoche la tête) Oui. (souriant, elle place la dague dans l'armoire) Oui. Oui. (S'enlaçant, ils s'embrassent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Hôpital. Tenant son fils, David entre dans la chambre de Mary Margaret. Souriant, il lui tend le bébé puis l'embrasse sur le front. Debout à l'extérieur de la pièce, Emma regarde ses parents et son petit frère. Elle sourit joyeusement. Crochet s'approche d'elle. Emma lui sourit aussi, puis se retourne pour regarder ses parents.


Crochet : Je pensais ne jamais voir une chose pareille.
Emma : Cette chose, c'est un bébé. (se retourne pour lui faire face)
Crochet : Je ne parlais pas de lui. Ton sourire.
Emma : On a gagné.
Crochet : Au milieu de toutes ces aventures, je n'ai pas eu le temps de te dire "merci".
Emma : (légèrement étonnée) Tu crois que je l'aurais laissé te noyer ?
Crochet : Étant donné notre histoire, excuse-moi d'avoir eu un doute. (Emma rigole) Tu as retrouvé tes pouvoirs, maintenant que Zelena a perdu les siens ?
Emma : Non.
Crochet : Je le regrette, ma jolie.
Emma : Ça fait rien. J'en aurai pas besoin à New York. (à Henry qui se tient tout proche) Henry tu veux voir ton oncle ? (Henry et Emma entrent dans la chambre de Mary Margaret. De mauvaise humeur, Crochet regarde le groupe. Il s'oblige à sourire à Mary Margaret, mais cela s'estompe rapidement.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Bureau du shérif. Zelena est enfermée dans une cellule. Quelqu'un entre.


Zelena : Regina ? Tu es revenue plus vite que je ne le croyais.
M. Gold : Alors j'imagine, que tu t'attendais moins à me voir. (Les mains jointes derrière son dos, il s'avance et descend une fois dans le bureau du shérif.)
Zelena : Oh. Qu'est-ce que tu viens faire là ?
M. Gold : D'après toi ?
Zelena : Tu ne peux pas me tuer. Je sais que Regina a ta dague.
M. Gold : (hoche la tête de manière affirmative) Elle l'a donnée à Belle.
Zelena : Elle veut que je meure ?
M. Gold : Bien sûr que non.
Zelena : Dans ce cas, tu es obligé de faire ce qu'elle veut. Si c'est elle qui a la dague, tu n'as pas vraiment le choix.
M. Gold : Oui, si c'est elle qui a la dague, mais regarde. (fait apparaître la dague du Ténébreux, qui était cachée derrière son dos. Rapidement, Zelena se lève, appuyée contre le mur de la cellule.) Elle croit seulement l'avoir. Il faut que je te dise, j'ai appris au moins une chose de mon père. La seule chose utile qu'il m'ait transmise. C'est un tour de passe-passe, le bento. Cherchez la Reine. Belle a une fausse dague. (se rappoche) Alors que, celle-ci (lui montre la lame de la dague) est très authentique. (En utilisant la magie, il se téléporte à l'intérieur de la cellule. Zelena s'éloigne de lui.)
Zelena : (désespérée) Attends. Attends. Je n'ai plus de pouvoirs. Regina a mon pendentif. Je n'ai plus de pouvoirs magiques. (criant) Je ne peux plus faire de mal à personne. Je suis... Pourquoi ? (Non impressionné, M. Gold se rapproche)
M. Gold : Parce que j'ai promis à mon fils, qu'un jour ou l'autre, sa mort serait vengée. Et Rumplestiltskin tient... toujours... sa parole. (Il la poignarde, utilisant instantanément la magie, la transformant ainsi en poupée de porcelaine. Lorsqu'il retire la dague, la poupée de porcelaine se brise. Ensuite, M. Gold quitte la cellule. Après un moment, les fragments brisés de la poupée s'effritent en poussière verte. Ensuite, la poussière verte elle-même fond en air mince.)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Caveau à cœurs. À l'intérieur du coffret, le pendentif de Zelena s'embrase vivement. Une essence magique de couleur légèrement verte s'écoule du cercueil fermé et quitte le caveau.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. La magie serpente à travers la ville.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. L'essence magique verte serpente à travers la forêt bordant Storybrooke.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Enfin, l'essence magique entre dans l'entrepôt. En remplissant les emplacements de la structure, la magie résiduelle déclenche le portail temporel.


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .